Quelle soupe mangez-vous ? tonight...

Publié le 13 Novembre 2009

Je propose à mes étudiants (en langue française) un jeu : cherchez dans le journal, où se trouve Sarkozy aujourd'hui.

Mais, moi, ça me lasse... de le suivre à la trace. De ne lire et voir commenter que ses faits et gestes, dans la presse, et dans les blogs.

Autre sujet qui me barbe, à force, l'identité nationale. Puis, aussi, la chute du mur... ou ses fils (à Sarko), sa Carla, ou son salaire, son nouveau conseiller, le copain de Jean-Marie Le Pen, un certain Patrick Buisson (ben oui, comme vous, je lis Télérama, Le Monde et le Canard enchaîné).

La barbe ! de trouver la même chose partout...

A croire que la vie ne tourne qu'autour d'un même nombril...

Le pompon revenant à celui qui aura pu s'en saisir... le premier.

Quelle soupe nous sert-on aujourd'hui ? après le 11 novembre et Nicolas Sarkozy, la Syrie et Nicolas Sarkozy, demain nous aurons...

Et moi, quelle soupe pourrais-je vous offrir en échange ?

Mon blues ? mon fado ?

Mes amours ? mes emmerdes ?

Il faudrait plutôt opter pour la dernière interrogation.

Alors parlons (car pourquoi tenez-vous un blog, si ce n'est pour "parler" ? ne me dites pas que vous vous targuez de littérature, voyons ! ne me faites pas sourire... mais... sur un blog, personne ne vous lit !).

Hier, j'ai assisté à un spectacle, celui de Ludovic Boivin, un Québécois, j'ai un ami là-bas (au Québec), Roger Tabra, un grand artiste, un parolier, assez connu  je crois... alors, l'accent de Ludo, ça m'a fait penser à Roger, parti dans le grand nord... surtout que Ludo a rappelé que dans ce grand nord le matriarcat... régnait.  J'ai mieux compris le masculinisme des Québécois (les gars, ils sont totalement dépassés... ils perdent totalement la boule... ils ne savent plus quoi leur répondre aux filles...) j'ai mieux compris que Roger soit sur les dents... Bref, je vous plains (les filles autant que les gars).





Aujourd'hui, j'ai vu une expo à l'Art de rien, un jeune, Benjamin Lacombe, ça m'a rappelé Nicoletta Ceccoli... Zoridae la connaît bien, elle en illustre parfois ses billets.

Demain, je vais chanter... heureusement... des chants sacrés, en arabe, en latin, en hébreu, en araméen.

Pour oublier... 

que les jours se suivent...

et se ressemblent...






Rédigé par Luciamel

Publié dans #arts - livres - films -spectacles

Repost 0
Commenter cet article

lucia mel 17/11/2009 18:35


@Zoridae : la vie me plaît dans ses entrecroisements, quelle coïncidence, vraiment, car en allant voir l'expo (je devais aller au vernissage mais je l'ai raté) je pensais à toi. Pour les
sculptures, oui, j'ai beaucoup aimé aussi. La galeriste est la fille d'une très bonne amie... je lui dirai que tu as aimé et qu'on se "connaît", virtuellement parlant. Une prochaine fois, on
pourrait s'y donner rendez-vous lors d'un vernissage.

 


zoridae 17/11/2009 09:26


Tiens moi aussi je le connais Ludovic :) !

Et c'est drôle parce que cette expo j'y suis allée, avec ma soeur la semaine dernière. J'ai découvert Benjamin Lacombe il y a peu de temps et j'aime beaucoup son univers qui me rappelle plein de
dessinateurs que j'admire...

Et je ne m'y attendais pas mais je me suis émerveillée des sculptures de Christophe Goussault ! Quel dommage qu'elles soient si chères !


lucia mel 16/11/2009 20:42


@José Earthwood : on peut se tutoyer... on a le même âge je crois... et puis, moi, j'ai pour principe de tutoyer les blogueurs (et les blogueuses). Oui, entre le blues et le fado... il n'y a qu'un
océan, Atlantique, que j'ai traversé, la même eau les baigne, le blues et le fado.

Entre l'amour et les emmerdes... il n'y a... qu'un pas... l'amitié, on en veut seulement pour se consoler de l'amitié (comme le pain quand on a trop faim), pourtant, rien n'est meilleur que le
pain.

Oui, la musique, la poésie, les peintres, les artistes... m'aident (m'éclairent plus exactement) sur mon chemin. Merci pour ton poème. Je vois que nous nous entendons : "entre cafard et
insomnie".



J.Earthwood 16/11/2009 15:54


Bon, alors, entre les amours et le emmerdes, n'y aurait-il rien d'autre ?...
Entre Sarkozy et l'humanisme, non plus ? Et pas plus entre vous et moi que les pointes acérées d'un fado ou les réminiscences douloureuses d'un blues ?...
Je suis sûr que non... La preuve, votre illustration par liens interposés... J'ai appris...
Alors, en prime, pour tenter de vous remercier, je vous envois ceci... Extrait.
...

Routes désertes


Blues contretemps


Ombres dissertes


Soleils couchants


Blanches syncopes


Tempo haché


Trop rockotrope


Pour faire danser


Silences pesants


Sur la portée


Et jamais le temps


De déchiffrer


Blanches et noires


Cacophonie


Sonnant le cafard


Et l’insomnie...
J.Earthwood, mars 2007



lucia mel 14/11/2009 21:14


@Didier et Catherine : je ne sais si je pourrai assister au spectacle de Ludovic le 24 (j'essaierai), je peux dire, en tout cas, que c'est un professionnel, qu'il tient son morceau de bout en bout,
et que, vraiment, il apporte quelque chose de nouveau. Vous devez vous sentir très fiers de lui... et je vous comprends.



Catherine Goux 14/11/2009 12:29


Mais qu'il est beau mon fiston ! Merci pour ce billet et les photos. Il retravaille son spectacle pour être encore mieux le 24. Avec Claire. Quelqu'un connaît une humoriste qui s'appelle Clair(e)
et qui, paraît-il cartonne ?


Didier Goux 14/11/2009 12:12


Il a intérêt d'être non seulement célèbre, mais surtout RICHE : c'est que j'ai hâte d'arrêter de bosser et de me faire entretenir, moi...


lucia mel 14/11/2009 10:12


@ Olympe : oui, c'est bien lui, le beau (!) fils de Didier Goux [Catherine, je blague ...], je viens d'ailleurs de rajouter un lien hypertexte qui le prouve ;-)) Il est vraiment très doué, et ne va
pas tarder à être célèbre.


Olympe 14/11/2009 00:14


Ah mais c'est celui qui est de la famille de Didier Goux non ? il y a sa photo sur son canapé