Luciamel

Résidents de la République

24 Janvier 2012, 18:22pm

Publié par Luciamel

Je remarque qu'à Paris la nouvelle tendance, pour les bobos de mon quartier, est de promener non pas un chien, mais deux chiens à la fois. Je ne sais ce qui a pris aux gens d'avoir deux chiens, souvent de la même race. C'est peut-être comme pour les enfants, on fait un petit frère ou une petite soeur pour que le premier ne s'ennuie pas trop. Je dois reconnaître que j'ai moi aussi deux poissons rouges (au début ils étaient trois, mais l'un d'entre eux a sauté hors de l'aquarium avant que je ne pense à mettre une vitre de protection sur le dessus).

 


20110925-lavagem-Madeleine-Tristane-Banon-008.jpg                          photo (c) Luciamel, 25/09/2011, Les Halles, Chambre du Commerce de Paris.

 

 

Pourquoi vous parlé-je de ça ? Juste parce que... Hollande me hérisse le poil (que vous savez dru) sur le dos, et que les socialos-adorateurs-de-l'HOMME-providentiel du moment me désolent, tout autant qu'ils oublient facilement de citer Royal dans leur meeting du Bourget. Si j'avais (encore) besoin d'une raison pour ne pas voter Hollande au premier tour, elle est toute trouvée : non, décidément, je ne peux voir en lui qu'un lâche et un traître (son attitude en tant que premier secrétaire du PS, et compagnon de Ségolène Royal alors candidate à la présidentielle) en plus d'un être par trop malléable (certains ont dit "mou du genou"... je trouve simplement qu'il n'est pas trop inventif, ne semblant allumer que de vieilles lanternes...).

 

Pour qui voter, alors ? au premier tour, et pour la première fois depuis 1981, je ne voterai pas socialiste mais écolo : Eva Joly, une femme, quelqu'un qui ne mâche pas ses mots, quelqu'un qui défend des idées auxquelles je crois. Au second tour je ne voterai pas pour Marine Le Pen, une femme aussi, mais, tout de même, il y a des limites. J'en suis à me poser la question : est-ce que je ne préfèrerais pas avoir à choisir entre Bayrou et Le Pen ? plutôt qu'entre Hollande et Sarkozy... voyez mon désarroi, moi socialiste depuis toujours.

 

J'ai lu dans Le Monde d'aujourd'hui que les homosexuels (traditionnellement à gauche) commençaient à lorgner du côté de l'extrême droite, comme les ouvriers et les classes moyennes... qui risquent elles aussi de se tourner de plus en plus vers le centre, juste parce qu'elles en ont assez d'entendre des sirènes, avec leur chant toujours identique, leur vanter l'é-ga-li-té... tout en promenant leurs chiens dans les beaux quartiers de gauche de la capitale. 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Euterpe 06/02/2012


Malheureusement on a affaire à la hollandite aigüe et tout le monde va voter comme un seul homme pour lui y compris les femmes (sauf toi et moi) :(

lucia mel 09/02/2012


@Euterpe : je crois que comme l'anti-sarkozysme automatique, le hollandisme automatique va devoir se confronter au principe de réalité, comment peut-on dire qu'on ne fait pas partie de la France
qui vénère l'argent et déjeuner avec BHL dans un resto où la salade de mâche vaut 140 euros ? Il devrait faire attention Hollande car avec la mâche le danger c'est le grain de sable... Jospin qui
était donné imbattable a perdu pour moins que ça. La question n'est pas de savoir qui devrait gagner à part Sarkozy, mais comment la gauche va s'y prendre pour perdre encore une fois.

Malik 08/03/2012


Et bien si les gens réputés de gauche votent tous ainsi, on a toutes les chances de maintenir au gouvernement Naboléon, voire qui sait plébisciter La Pen (ou Lou Ravi, pourquoi pas tant qu'on y
est).


Comme disait un très mauvais programme de trash TV, "c'est ton choix".


http://agaucheouadroite.blogspot.com/2012/03/misere-de-la-politique-gauche.html

lucia mel 09/03/2012


@Malik : n'oublions pas que les Révolutions ont souvent amené au pouvoir des Napoléon... ou des Robespierre, et les dictateurs ont souvent au départ des allures de sauveurs désintéressés... Non
seulement je ne fais pas confiance à François Hollande pour faire face à la tempête (le capitaine de pédalo...) que nous traversons, mais, encore, mon désarroi s'approfondit quand, à l'écoute des
critiques de Sarkozy, je me surprends à me dire qu'il a raison... Tu le vois, c'est encore plus grave que ce que je disais dans le billet. La complexité de la situation dans laquelle nous nous
trouvons ne peut plus se résumer à une opposition "être de droite" ou "être de gauche". L'action politique ne peut plus non plus se réduire au seul fait de "voter".

solveig 10/03/2012


Je suis dans le même désarroi que toi.


Décidément il est vrai qu'il ne faut jamais mélanger le public et le privé et que deux en politique dans un couple, c'est un de trop !


Cela éviterait de mettre en évidence les inélégances de Hollande envers celle qui fut sa compagne de longue date, proclamant qu'il a enfin trouvé la femme de sa vie ...


au bout de quatre enfants, il était temps !


Ce qui pourrait ne paraître qu'anectotique au vu de l'importance de l'enjeu, m'insupporte et pollue mon sentiment sur l'homme, déjà peu enthousiaste.

lucia mel 10/03/2012


@Solveig : oui, la position de F. Hollande me semble de plus en plus inélégante (pour le moins) et je me dis qu'il fera à LA France ce qu'il a fait à S. Royal, il la trahira par légèreté, juste
pour briller. Le public et le privé, en effet, c'est bien aussi le souci dans la campagne du PS : comment régler cette épineuse question du fonctionnariat (un quart de la population active ayant
des avantages et un statut différent des salariés du privé) ? Tu parlais d'une autre sphère public/privé... celle des "compagnes" Carla et Valérie... franchement, je préfère mille fois être une
Ségo qu'une accompagnatrice de "grand homme". Ah, les femmes et leur penchant à idôlatrer, à materner, à accompagner...

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog