Seul le futur passe

Publié le 3 Juillet 2010

Si vous êtes bloqués à l'aéroport, je pense à vous. Si votre pique-nique est annulé à cause de la pluie, vous êtes dans mes pensées. Si la liberté vous a quittés et que Wikio est votre nouveau Dieu, je vous en veux. Si le grand amour, la jeunesse et vos mioches sont votre dernier souci, c'est que vous êtes de mes amis. Si vous avez dit "merde !" en lisant que Terzieff était mort, vous êtes de mon avis. 

 


Pour reprendre goût à la vie rien de tel que la fin de celle-ci : tel est le thème des Petits ruisseaux. Petit film, parfois poussif... mais dans l'ensemble assez "révolté". Ma copine Francine a regretté l'image "neuneu" qui est donnée des gens de son âge. Lorsque l'homme penché sur le corps de son amante lui dit : "je caresse tes rides de ma main couverte de tâches de vieillesse"... elle a hurlé (pas en vrai ! intérieurement...), car elle n'a pas trouvé ça du tout sexy. Moi non plus. Bon, le réalisateur a fait du bon boulot, la mise en pellicule de sa BD est réussie, on se souviendra longtemps de cette voiture-trottinette de couleur orange-vif parcourant l'immensité de la campagne...  Certaines scènes seront cul-tes. Certains plans fixes (je ne veux rien dévoiler, pour ne pas trop diminuer votre plaisir à les découvrir) resteront dans notre rétine. Du plaisir pur, malgré quelques maladresses. Je me demande aussi ce qu'il leur prend à ces réalisateurs (Amalric déjà, et là aussi) de vouloir mettre toutes leurs actrices à poil. Oui, il est primordial, et ça on le retrouve dans les deux films (Tournée et Les petits ruisseaux), de faire voir de vrais corps, des corps de "grosses", de "vieux", de pas retouchés par la chirurgie ou photoshop, même si Bulle Ogier... euh... non, je n'ai rien dit sur sa bouche de canard. J'ai toujours pensé qu'un jour, dans ce monde désarticulé et artificialisé, mes seins auraient cette valeur-là : d'être des vrais, que mes cours, en face à face, à expliquer à de vrais gens ce qu'est la communication (ce que parler veut dire, mais aussi à simplement réapprendre à dire "bonjour" à un autre être humain) auraient un intérêt décuplé. 


Et puis, comme j'ai souri, comme on a ri tous de bon coeur dans la salle. J'ai même, à un certain moment, eu le plaisir de laisser un fou rire me parcourir. Voici les deux répliques qui "tuent" : 


"Le présent n'existe pas, seul le futur passe"


"Bonjour, que conseilleriez-vous à quelqu'un qui a arrêté de fumer il y a 30 ans ?... Euh... je prendrai celles-ci : "fumer tue" à bout rouge." 


Et puis, je voudrais faire un clin d'oeil à Catherine d'Un jour, une photo. Olympe avait indiqué le lien la semaine dernière, merci encore car je l'avais égaré... Quelle merveille ses photos ! Les miennes à côté (ce n'est pas de la fausse modestie, "seulement" une moins bonne technique, ou des moyens plus limités) sont du pipi de chat... (ah, le chat dans le film, et les tableaux artistiques du copain... pure merveille encore). 


 

P030710_14.000001.JPG 

                                                      mon premier coquelicot, éclos ce matin. 

 

 

P030710_14.030001.JPG 

                                                               mon basilic fleurit

 

P030710_14.110001.JPG

                                                                     ma sauge aussi

 

P030710_14.020002-copie-1.JPG 

                                                                et l'olivier fait des fruits

 

P030710_14.040003.JPG 

                                              et puis à Paris aussi, il pleut.

 

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #arts - livres - films -spectacles

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 06/07/2010 00:13



@Polluxe : oh, venant de toi la photographe (ma conseillère en appareils photos), c'est plus qu'un compliment... c'est une joie ! avant d'aller faire dodo (journée dure, à subir des moulins à
vent). 



polluxe 05/07/2010 08:21



tes photos aussi ont quelquechose de vraies, comme une fraicheur :-)