Vous devriez avoir une identité... ou, sinon, un bon GPS

Publié le 8 Décembre 2009

Mtislav m'a taguée (heureusement qu'il est là pour penser à moi, dans cette blogosphère où le GPS est intégré à un Wikio greffé au cerveau, il est le seul à se risquer à linker une moins que rien : une 2045e... Merci mon frère ! d'autant qu'il paraît qu'avec leur nouvel algorythme, ça risque encore de me faire chuter...). Le thème du tag est le GPS (initié par Nicolas, le n° 1 du bidule, et Mathieu le révolté, tous deux alliés à un drôle d'oiseau, un faucon (les vrais... se trouvant hors du Miko, I presume). Bref, je vous invite à une petite promenade, à bord de ma navette spatiale, moi qui n'ai pas l'intention de passer le permis de conduire-auto (je hais les voitures !!! avec ou sans GPS).

Gentil
Programmateur
Sarkozien

Il nous suit partout... le GPS, alors, qu'il parcoure aussi mes chemins de très grande randonnée... (les TGR de ma vie).

Au départ, c'est par là ...



Agrandir le plan


link





(Camané : antes do grito, avant le cri)




Et puis ça s'en est allé se promener par là...


link








Avant de se perdre ici...




link







Et d'enfin atterrir là...



link






Et ça m'a fait une identité... que je ne dirai pas nationale... du fait qu'elle ne l'est pas : nationale. Ou alors il faudrait la dire "multinationale"... mais c'est pas beau comme terme, ça fait gros capitaliste... on pourrait dire multiculturelle, ou polyculturelle, ou transculturelle, ou... "tu veux une tarte dans ta g..., t'as fini de me demander à tout bout de champ de justifier mon identité ?"

Mon identité est une et multiple, comme la tienne, comme celle de tout être humain.

Alors, n'oubliez pas de lui en coller une aux prochaines élections, à ce fils d'immigrés, à cet exilé... qui ne nous fait pas honneur, lui qui est en train de donner une mauvaise image de nous, tous ceux qui un jour ont dû quitter leur terre, leur pays, leur culture, leurs frères... pour en aimer une autre, et pour adopter de nouveaux frères et soeurs.

Comme dirait ma chère Ségo : fraternité !!! (elle passe ce soir sur F2... pour causer avec le bobo n°1 de l'écologie : Yann-Arthus Bertrand, un nom à ne pas coucher dehors, lui... mais à plutôt faire des tours du monde en hélico, gratis...).

*********************************

correctif de dernière minute :

j'ai oublié de taguer... honte à moi, qui suis-je, où cours-je ? sans même regarder autour de moi... bon, corrigeons le tir (merci Mtislav !). Donc, je tague : C'est la nuit (Bluebird), et Anne des Ocreries  ainsi que ma chère Noese Cogite.

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Commenter cet article

Beatrice 10/12/2009 21:57


 Non,non, bien sûr que Brassens ne faisait pas de parisianisme , moi aussi, d'ailleurs à vingt ans j'aimais Paris , à l'époque oû l'on travaillais avec Tabra justement, mais maintenant ... et
on dirait que lui aussi n'aime plus Paris.

  Ceci dit c'est heureux  si tu l'aimes toujours  ( Paris bien sûr ).
Il faut bien que quelqu'un le soutienne.


lucia mel 10/12/2009 19:32



@L'oiseau : mon GPS intégré, celui qu'il m'a fallu créer de toutes pièces en étant immergée dans cette culture étrangère, je peux te dire que je le mérite... et qu'il me sert (comme mes ancêtres
qui avaient utilisé le premier GPS inventé par les arabes : l'astrolabe, pour arriver au nouveau monde), sans lui... il n'est pas de vie possible sur cette Terre. Quelqu'être vivant que nous
soyons, il nous faut utiliser nos antennes... notre GPS... Merci d'avoir joué le jeu du tag ;-)


@Béatrice : Brassens !!! toi qui le connais si bien... s'il y avait quelqu'un de pas parisianiste pour chanter Paris, c'était bien lui... lui qui a su dire son amour de Sète et de la
Camargue... lui qui n'a jamais perdu son accent. Lui qui, pendant l'occupation, avait trouvé refuge chez sa Jeanne (sa muse, celle qui ne l'a jamais quitté, celle qui avait 30 de plus que lui) à Paris, impasse Florimont. Vraiment,
Brassens n'est pas la personne à qui l'on puisse faire un procès de parisianisme, et pourtant il l'a aimé... Paris.




Béatrice 10/12/2009 08:58


C'est la chanson de Brassens qui me fait dire ça. En fait j'ai tellement souffert à Paris du béton partout et de l'indifférence des gens que je l'aime plus, voilà, mais ça n'a rien à voir avec
toi.- Chacun ses goûts après tout.


Bluebird 09/12/2009 20:42


Ce sera fait, je vais tenter de relever le défi. Ton chemin est long et bien beau, j'espère que tu as pris le temps de le déguster.

Beijinhos
O passàrinho 


lucia mel 09/12/2009 20:11


@Anne : ben, faut juste dire ce que le terme GPS, et la technique, t'inspire, that's all, si j'ai bien compris, ce qui n'est pas sûr, étant donné que mon GPS à moi est un peu... brouillé.


anne des ocreries 09/12/2009 19:22


Tag ? Oh ! Merci, c'est très gentil, mais il faut faire QUOI exactement dans ce tag-là ? on est censé parler de quoi ? j'avoue que je plane un brin là, suis affreusement débordée en ce moment !


lucia mel 09/12/2009 17:36


@Mtislav : tiens-nous au courant  (histoire qu'on soit toujours dans le vent...)

@Noese : je compte sur toi, tu serais la première (si je ne m'abuse, à répondre à un de mes tags).

@Christian : c'est aussi une pratique entre blogueurs d'un même réseau, je te tague sur un thème (c'est-à-dire que tu dois l'illustrer à ta façon, en écrivant un billet), ça crée une sorte de
chaîne. L'idée étant que si tu lances un tag (ici, ce sont Mathieu et Nicolas qui l'ont initié) et qu'il est suivi pendant très longtemps, tu démontres ton influence, et celle de ton réseau. C'est
la raison pour laquelle, les rares fois où j'ai été taguée, j'ai souvent oublié de faire suivre le principe de la chaîne (c'est pourquoi Mtislav m'a un peu taquinée). Etre tagué(e) par un
"influent" est quasi un honneur (d'où ma remarque en début de billet), en revanche si tu tagues et que personne ne te répond... c'est que t'es vraiment... (je te laisse chercher une rime). Pour ça
j'ai renoncé à taguer... mais je devrais peut-être m'y mettre, me jeter à l'eau... vu que maintenant j'ai un GPS transnational.

@Béatrice : euh... j'ai pas tout compris... au pourquoi du comment, je reprogramme mon GPS... attends !

"olà, tudo bem ? não sei o que quiseste dizer, e o que uma coisa tinha a ver com a outra, mas não faz mal, estou habituada a não ser compreendida, nem a sempre compreender tudo o que me dizem.
Também gosto muito do filho de Dutronc, aquele que hoje em dia prefere a Corsega a Paris, se não me engano. Beijinhos."






Beatrice 09/12/2009 13:16


Tu sais, je suis comme le fils Dutronc : " J'aime plus Paris " et c'en est au point que ça m'énerve quand on en fait l'éloge.
 Paris et le parisiannisme me gonflent, je dis pas ça pour te faire de la peine mais on dirait qu'en dehors de Paris point de salut, et bien moi, je revendique l'inverse !
... Bisous quand-même.


Christian 09/12/2009 11:58


D'après ce que j'ai compris des tags, il s'agit plus d'une "étiquette" permettant le classement, un mot clé permettant d'accéder à d'autres articles parlant du même thème, etc... et pas juste un
simple lien pointant sur un blog ami comme ici (ou alors je n'ai pas bien lu). Enfin je crois... (car ça aussi, ça fait partie du Web 2.0)


noese cogite 08/12/2009 23:32


Je vais essayer Lucia!!