Pataquès, pataquéquesse*, à gauche...

Publié le 27 Avril 2011

 

20111402 Art de rue, Père Lachaise, février 2011 020

                                       photo (c) Luciamel, 14/02/2011, rue des Blancs Manteaux, art de rue.

 

 

Pataquès ! voilà ce qu'il en est de la préparation de la présidentielle à gauche. Pataquès signifie, pour les linguistes, une faute de langage consistant à faire des liaisons là où il n'en faut pas, souvent par snobisme. C'est les "ce n'est pas-t-à moi", les "moi z'aussi", et autre "vingt z'amis". En français la question des liaisons est très délicate, les étrangers s'y cassent souvent la cervelle... Il y a les liaisons z'obligatoires, qui ne sont plus forcément respectées dans la langue familière, les liaisons facultatives (pour se faire mousser : nous z'avons (obligatoire) z'appris (facultative), et les liaisons z'interdites faisant pataquès : et#elle aussi, les enfants#ont dit).

 

Pour ce qui est des liaisons à gauche... on donnerait plutôt dans le pataquès. De Mitterrand (François et Frédéric) à Dumas... (pas Mireille, non, ni Alexandre, seulement... Roland, tiens, tout à l'heure j'ai croisé Christine Deviers-Joncour près de la place Saint Georges) en passant par le charmant Hollande (qui balance sa compagne en pleine élection présidentielle) ou le tendre DSK qui a une trompe aussi petite que son petit doigt... (il paraît que plus ils sont nuls au lit, plus ils en rajoutent dans la supercherie). Certains "baisent" avec leur carte de crédit, d'autres avec leur carte du parti, ou leur position à l'Assemblée Nationale.

 

C'est le foutoir, en d'autres termes soit dit.

 

Ces Messieurs de la politique avec leur quéquette en avant... ça finit par être lassant. Ils disent que le pouvoir est un aphrodisiaque... que toutes les femmes tombent à leurs pieds... dans leur lit, ou leur bureau ovale.

 

Et dire que les prochaines élections vont se décider parce qu'on aura couché et mis enceinte "machine"... ou aligné dans son agenda mondain telle journaliste, telle écrivain, telle actrice...

 

C'est pourquoi, je vous le dis, moi, je voterais fort volontiers pour une femme (vous l'aviez déjà deviné), Ségolène Royal, pour ne rien vous cacher, ou un homme qui ne se targue pas de sauter sur tout ce qui bouge... qui, plus est, vit en couple et semble être fidèle, qui refuse qu'on mette sa vie privée en avant, vous l'aurez compris : je me demande pourquoi Bertrand Delanoë n'est pas le candidat de la gauche... (pas assez de maîtresses à son actif ?).

 

C'était pour répondre au tag de Nicolas ("scénario des préliminaires primaires socialistes")... tagué lui-même par Dedalus. Je ne vais pas faire suivre la chaîne trop loin (en général quand je tague personne ne participe : bouuuh personne ne m'aime !!! c'est même pas vrai, je tague presque toujours les mêmes et ils me répondent toujours...). Alors pour le fun : je demande à JEA, Toff de Aix, Mike de MHPA, et à Julien (mon commentateur non blogueur), à Fabien aussi, le copain de Ménilmontant, de nous apporter leurs lumières. Que des garçons... que voulez-vous, on ne se refait pas : je ne suis que contradictions. Que les filles taguent des garçons, et les garçons taguent des filles ! Pour les élections... c'est un peu différent (je vote pour les filles).

 

 

 

 

 

 

 

*pataquéquesse : dont le symbole est, au choix, une montre de marque, une voiture rutilante, une "femme", une maîtresse, un poste prestigieux, une haute fonction, un gros compte en banque...

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel@ 30/04/2011 14:06



@Béatrice : il est sans doute temps que je poste un nouveau billet ;)))


 


@JEA : droite, gauche, en haut, en bas... oui, c'est une fâcheuse tendance de catégoriser les gens.



JEA 30/04/2011 10:06



Pardon mais si on en vient à des tris du style les hommes : colonne de gauche et les femmes : colonne de droite (ou vice versa), il y a des questions à se poser ?!?



Béatrice- 30/04/2011 09:57



- Meuh non, ce, (disqualifier toutes les femmes,)( of course not) n'est pas ce que j'ai voulu dire.


J'étais plutôt ds le ton de Renaud (le chanteur) qui disait le plus grand bien des femmes, mais qu'il y avait aussi "-MME Tatcher."


Je ne suis pas anti-féministe, ni "maman", ni épicière.


 Mais a tu remarqué que tu as beaucoup plus d'hommes que de femmes  parmi tes correspondants ces temps-ci ?


 Comme quoi, ils sont gentils aussi , les hommes, S'pas ?



lucia mel@ 29/04/2011 21:16



@JEA : oui, aujourd'hui on m'a rappelé qu'en Suède les femmes avaient eu le
droit de vote le plus tôt (1718), en France elles l'avaient eu au Moyen Âge (au XIIe s. à niveau municipal), où contrairement à ce que l'on croit les femmes avaient plus de droits qu'après la
Révolution Française... et exerçaient des métiers "d'homme" (cf. Pour en sortir du Moyen Âge) avant de le perdre en 1791...


 


Merci pour ton enthousiasme et ta confiance. Je sais que les femmes (malgré elles, car elles ne savent pas toujours consciemment la responsabilité humaine qui est la leur) doivent se mettre au
travail...


 


@Béatrice : bon... Marine Le Pen... ok... une erreur et une femme est crucifiée... une femme condamnable et toutes les femmes sont condamnées... je le répète : quand les femmes apprendront-elles
ce qu'est l'esprit d'équipe ? quand s'arrêteront-elles de jouer à la maîtresse d'école, ou à l'épicière, à la maman ? c'est-à-dire quand les autorisera-t-on à assumer le pouvoir social et
politique... sans leur réclamer d'être nécessairement parfaites et irréprochables (ce qu'on n'exige pas d'un homme pour ces mêmes fonctions) ? Combien d'hommes sont comme Marine Le Pen ? cela
empêche-t-il de voter pour un homme ? cela condamne-t-il tous les hommes ? Dire que les femmes sont capables, dire que les femmes sont un bon choix, n'est pas dire qu'elles sont les meilleures...
ou qu'elles sont meilleures que les hommes... parfois oui, parfois non... comme n'importe quel être humain...


Que cela ne nous empêche pas de voter pour elles.


 


 



Béatrice- 29/04/2011 09:46



- Oui, mais Marine est aussi une femme ...


Alors être une femme n'est pas toujours une garantie d'innocuité, loin s'en faut.


En tous cas, on ne va pas s 'ennuyer avec ces prochaines éléctions, ça c'est sûr !



JEA 29/04/2011 09:37



Ce fut une première interrogation : cette négligeance française devant les élections. Qui aboutit à ce qu'un président affirme parler au nom d'un pays dont il peina à obtenir la moitié des voix
de la minorité des votants...


Deuxième questionnement : cette inculture de l'alternance. La France c'est aussi (dans le désordre) la Commune écrasée, l'affaire Dreyfus, Napoléon 3, Pétain et de Gaulle, l'OAS et ses
généraux... A peine un Front populaire, et aussitôt Vichy. de Gaulle, Pompidou, d'Estaing avant Mitterrand et tout de suite on voyait Moscou ou Pékin à Paris. Alors, vite Chirac et puis ce
Sarkozy qui est à peine soutenu par une trentaine de % de la population mais qui fait la pluie pour les démunis et le beau temps pour les riches.


Il me semble que dans "Les épines et les roses", Robert Badinter exprime au plus juste cette monopolisation du pouvoir par la droite :


- "J'étais frappé de voir combien vingt-trois années de pouvoir sans partage de la droite en France avaient donné à ses membres le sentiment que le gouvernement dy pays leur appartenait par une
sorte de droit nature. Nous étions, à leurs yeux, des occupants sans titre des palais nationaux, les fruits d'une sorte d'égarement temporaire de la Nation. Le terme d'"expérience socialiste"
était utilisé avec condescendance par l'opposition pour désigner ce caprice de Marianne qui s'offrait une escapade au pays de la gauche, mais reviendrait bientôt, repentante, au foyer où
l'attendait son conjoint légitime, évidemment de droite. L'idée que l'alternance est la respiration de la démocratie n'était pas encore acceptée par certains esprits."



JEA 29/04/2011 09:23



29 avril 1945, les Françaises votent pour la première fois.


En ce début du XXIe s., le parti majoritaire en France, est celui des abstentionnistes, femmes et hommes mêmes abandons.


Or donc, supposons une prise de conscience, une révolte, une prise en main (que de féminins) qui secouent l'apathie, dépassent les habitudes et lassitudes ?


Voici les femmes décidant de voter. De remplir légalement les urnes avec leurs bulletins. De donner de la voix et leurs voix. Les femmes dans les isoloirs, quand tellement de mecs restent comme
des loirs.


Bon sang de bonsoir, mais c'est bien sûr... La France va retrouver des lumières qu'elle a symbolisées pendant des siècles mais qu'elle a négligées si pas sabotées depuis peu.


Pas besoin d'abattre des arbres pour y tailler les langues de bois de discours débiles. Les femmes prennent le destin par la main. Elles sauvent la démocratie non seulement pour la beauté et la
légèreté du geste, mais aussi parce que les lendemains vont enfin (en)chanter.


1945, ce n'est pas si loin. L'histoire ne donne pas de leçons, merci. Elle se sent si souvent trop inutile !!!  



lucia mel@ 28/04/2011 23:49



@Julien : qu'est-ce qu'un mâle pour une féministe, ou, qu'est-ce qu'un mâle pour une femme ? n'est-ce pas pareil ? une féministe ne serait-elle pas une femme ? Un mâle pour une femme ?.. eh
bien... ça dépend qui, où et comment...


 


En ce qui concerne la prospective, je suis comme toi, très incertaine... je sens que des bouleversements encore plus grands s'apprêtent à survenir. Aurons-nous seulement les élections attendues
en 2012 ? Des coups de théâtre sont à attendre, certainement.


 


Le Portugal : ça y est... ma maman est, quelque peu, rassurée. Dilma a proposé d'aider le Portugal, et la Chine a déjà proposé de racheter la dette.


 


Je n'ai pas peur, tu sais... depuis que j'ai vu creuser en terre la place qui sera la mienne après ma mort. Celui qui est déjà mort ne craint plus rien. Je suis morte un 1er mai. Ca va faire
bientôt 2 ans. Je t'assure, ce n'est rien... juste un choc... et puis on s'y fait. Et puis, surtout, on revit.


 


 



Julien 28/04/2011 23:31



Tu fais honneur à ton lectorat mâle, Lucia, ça change, tu commencerais à prendre position, enfin!. Et le wikio, tu y penses certainement, mais à quel moment de la journée?


Sinon, pour répondre, je suis snob et j'aime les pattes, Au fait (je remets de l'huile), qu'est ce qu'un homme pour une féministe?


 


Pour revenir à la politique, oui, donc, quel est le scénario du film qui va se préparer, où l'on va contribuer, dans lequel on va être entraîné?


 


Ou bien, puisque tu cites Chomsky, Lucia, dans un de tes précédents billets, on pourrait le dire différemment: quel type, ou femme, veulent-ils mettre en avant, sur le plateau, il ne restera qu'à
se servir, c'est ça?


 


Pour ma part, et je le répéterai pas, c'est une mascarade. Il faudra bien faire monter la mayo... . Ils ne parlerons pas du fond une seule seconde, ils n'ont aucune marge de manoeuvre et ils le
savent.


 


Pendant ce temps là... Olivier Delamarche a parlé chez Jova hier, 27.04, allez y faire un tour, entre la 41' jusqu'à 1h45'. Juste 1h, rien qu'1h de votre temps. Après écoute, on en reparle, ici,
de la politique et des préliminaires. Je rappelle que sans eux, la porte ne s'ouvrira pas pour les hommes. A bon entendeur... de gauche!.


 


C'est mon opinion. D'abord l'économie et après la politique. Je pense que Lucia nous parlera un jour de la situation économique au Portugal. Ce sera très éclairant, vous verrez.


 


Je suis pessimiste? pas du tout, j'essaye d'être réaliste. J'ai peur? un peu, car l'avenir est incertain et à la barre de l'éco mondiale, il y a comme un léger malaise. Rien de rassurant. Ce
n'est qu'un moment difficile à passer. Pensez à nos parents, nos grand parents, etc.


 


Comme d'autre ici, je m'informe, écoute, lit les infos parallèles. "Les Français parlent au Français".


 


Pour finir, voilà des belles actions que j'aimerais voir se développer en France, malgré tout:


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=xXd1nCmUScU


 


Ps: Et si il n'y avait pas d'élection, vous y avez pensé?



lucia mel 28/04/2011 19:29



@JEA : oh là là... confusion, confusionis, confusionare... mon précédent commentaire a fait de toi et de Mike... une seule et même personne... débrouillez-vous donc maintenant... tous les deux
pour déméler tout ça. Je jure que je ne l'ai pas fait volontairement, c'est mon cerveau droit qui a envie de s'amuser on dirait. MHPA/JEA... il a établi un raccourci... quel mot peut-on écrire
avec ces lettres-là ? PAMAJEH, HEJAMPA...