Publié le 29 Avril 2010

Qu'y a-t-il de commun entre Franck Ribéry, le polygame de Nantes, Carla Bruni, Dominique Strauss Kahn, Yasmina Reza, Eric Besson et Sylvie Vartan ?


a) le goût de l'argent et du pouvoir;

b) l'engagement politique;

c) le lien avec l'étranger et les étrangers (ou étrangères); 

d) la défense de la France et ses valeurs;

e) le goût pour la vie en communauté et le retour aux idéaux de mai 68;

f) le titre d'une chanson des années 70;


 


 

g) la défense de la pratique religieuse et/ou de la laïcité;

h) d'être ou d'avoir été victime d'une rumeur;

i) d'être mêlé à un scandale;

j) d'avoir épousé ou fréquenté une célébrité;

k) ... (à vous de compléter).


Eh bien, je vous le donne en mille : tous ces gens semblent focalisés sur leur vécu, et, comme me le suggérait Béatrice dans un de ses commentaires, le vécu, le vrai ! avec un grand "C". 


Obsédés par leur vécu... et pris au piège bien souvent...


Heureusement, d'autres Zahia (si vous tapez ce prénom sur Google, vous arriverez sur la belle vidéo ci-dessous) que celles, ou ceux, qui demeurent emprisonnés dans un pan de leur vie. Une femme au parcours exemplaire, qui nous valorise tous.


 

 

 

 

 



Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0

Publié le 24 Avril 2010

 

P110410_15.300001.JPG

                                                                     photo (c) Luciamel

 

Parfois ça fait du bien d'être ronchon. Trouver tout moche, et s'en émouvoir très clairement. Voici, sur une seule journée, ce qui a pu m'irriter.


De bon matin (déjà, je n'ai pas réussi à faire la grasse matinée ! à quoi ça sert le week end, si on reste programmé sur l'horaire de la semaine ?) j'ai eu la mauvaise idée d'aller me peser... alors que très naturellement je pouvais remarquer mon petit bide des mauvais jours... Ben non, t'as pas maigri, et même tu as repris le petit kilo perdu... 


Réveillée tôt, car endormie tôt devant la télé... quelle idée aussi de la regarder allongée sur mon lit ! Raté Onfray face à Cyrulnik !!! zut et zut et rezut !


Aujourd'hui c'est jour de lessive, allez ouste, nettoyage de couette, de draps et même de poisson en peluche géant, car tout ça est bourré d'acariens qui font rien qu'à m'irriter les yeux. Dépoussiérage total des alentours du lit, avec chiffons et chiffonnettes imbibées d'eau et d'essences naturelles. Résultat : le lave-linge me rappelle qu'il arrive en fin de vie et qu'incessamment sous peu il va me falloir le remplacer. 


Expédition courses. Mon dos va-t-il tenir le coup ? trimbaler ce caddy jusqu'à Montreuil, aux Nouveaux Robinsons, sous prétexte que c'est bio et que ça revient beaucoup moins cher, mais, surtout, rapporter tout ça à dos de femme... (ben non, mon caddy il ne sait pas encore descendre les escaliers). Faudra pas m'étonner si demain ça tiraille entre les omoplates. 


Tous ces gens qui me foncent dessus, l'effet meute dans le métro, ils ne savent pas tenir leur droite ? ils ne voient pas qu'il y a quelques égarés qui vont en sens inverse du leur ? Je préfère ne pas imaginer ce qui se passerait si une catastrophe souterraine survenait, et ce que donnerait le "sauve-qui-peut".

 

Consultation de mes mails. Pourquoi le syndic de copropriété est-il en train d'essayer de me gruger ? Et depuis quand ils bossent le samedi après-midi ? 

 

Voilà, c'est tout. En plus, en rentrant j'ai pu regarder Onfray et Cyrulnik sur le site de F2... et, même FOG était dépité, ben, ils ne s'engueulent pas ! Il est fort Cyrulnik, il a réussi, tout en le flattant, à totalement décrédibiliser Onfray (en gros, il l'a psychanalysé en direct), avec, en prime, la reconnaissance admirative de l'enfant agité face au savoir-faire de l'éthologue (qui a l'habitude des zozos). Bizarre Onfray, son côté agité du bocal, un peu le type qui cherche la bagarre à tout prix, la tactique du boxeur, comme lui a fait remarquer Cyrulnik. Je me demande si Nietzsche ce n'est pas une excuse chez lui, "j'ai une lecture nietzschéenne de Freud", mon oeil ! un rien l'énerve (Dieu, Freud, l'écologie...), et ça se voit... ;-)))) "est-ce ma faute si dans le miroir que je vous tends vous ne voyez que des horreurs ?", ou encore "dans mon livre il y a une grosse coquille [sic], personne ne l'a encore remarquée, je saurai le jour où l'un de mes détracteurs l'aura trouvée qu'il m'a vraiment lu", dixit le philosophe.

 

Ah, oui... je suis aussi allée sur Google Reader... (pour ceux qui ne le sauraient pas, c'est là où sont stockés les abonnements à des blogs sélectionnés) et j'ai passé un bon moment, car, heureusement, j'ai appris à glisser sur ce qui pourrait m'agacer.

 

Bon, c'est pas tout ça, mais ce soir je vais encore m'endormir face à Ruquier.

_____________________________________________________________________

 

article publié sans prévisualisation, forcément, c'est samedi soir, et sur Overblog c'est embouteillé... il faudra probablement le recorriger demain... 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0

Publié le 16 Avril 2010

 

 

En sortant de chez le coiffeur, jeune homme voulant me vendre de la misère : "C'est pour la faim dans le monde", d'un signe de la main et avec un grand sourire (à cet endroit, près du Forum des Halles, je croise un groupe de "recruteurs" de causes humanitaires tous les jours...) je lui fais comprendre que "pas le temps". Il me sourit en retour et me déclare : "Vous avez l'air trop sympa. C'est vrai vous avez une bonne tête"


Le coiffeur ça devrait être remboursé par la sécu.


Hier, Lucas a eu peur que le nuage volcanique ne soit annonciateur de la fin du monde... il ne cessait de répéter : "On va tous mourir, on va tous mourir". Pour le rassurer, je lui ai dit : "Oui, Lucas, on va tous mourir... un jour ou l'autre. Et puis, tu sais, comme le dit Bigard, 100% des fumeurs vont mourir, et 100% des non fumeurs...". "Vont mourir !!!", a-t-il ajouté, en riant. Il a même conclu (on devine l'influence de la famille) : "100% des Sarkozy vont mourir, aussi !".


Dire qu'il va falloir attendre la fin du monde... pour que cesse la faim dans le monde... 


Ce soir, j'apprends qu'une boule de feu est apparue dans ciel américain... Dites, c'est quand 2012 ? Euh... il paraît que c'est pour la réélection de Sarkozy... 


 



En plus j'apprends, de source sûre, que Dorham ferme ses commentaires... tout en mettant en veilleuse son blog... si ça ce n'est pas l'effet du nuage, doublé de l'influence de la boule de feu... je voudrais bien qu'on m'explique. 

 

Et, un petit fado ? non ! en avant première, voici la prochaine défaite du Portugal à l'Eurovision, (je rappelle que la dernière fois que la France a gagné c'était avec une Portugaise...) :


 

 

 

 

 


 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #émotions artistiques

Repost 0

Publié le 13 Avril 2010

05042010

 

Tant de choses à lire sur Google reader... et bien plus partout ailleurs (je termine la lecture des Justes, de Camus). Qu'est-ce qu'un blog ? et qu'y écrit-on ? toujours et encore je reviens à cette question. Voici un temps, je dénonçais la tendance boboïsante consistant à vouloir faire de son blog un espace littéraro... sorte d'atelier d'écriture en ligne. Il me semble, en effet, que le "lieu blog" suppose une nouvelle forme d'écriture, entre journalisme et billet d'opinion. Je ne crois pas trop au "roman" ou à "la nouvelle" diffusés sur le Net. J'ai moi aussi été tentée par le genre : ce fut Le bel amant (ici en rubrique sur la droite de l'écran), mais cette histoire je l'avais écrite pour ma petite soeur, pour l'amuser, elle qui ne pouvait bouger de son lit, j'imprimais le nouvel épisode et le lui portais au fur et à mesure, elle l'appelait Le bel ami, le dernier ayant été écrit après sa mort.

 

Je dois vous l'avouer, quand je vois sur vos blogs des feuilletons s'annoncer, avec des personnages et des constructions romanesques... ça me barbe vite. Ne vous étonnez donc pas que je ne commente pas trop. Une personne fait peut-être exception : Nina. Ses histoires sont très courtes : un ou deux paragraphes, son style est ramassé, intense, percutant. Anne et L'oiseau se sont tous deux lancés dans "l'atelier d'écriture", et ils ont raison : ils écrivent fort bien, mais... (pardon!) la fiction ce n'est pas ce que je préfère dans les blogs... J'aime plus y deviner le reflet de votre vécu.

 

Vous me direz "tu charries"... et vous aurez sans doute raison, car j'ai aussi râlé contre les "blogs politiques" qui reprennent en abîme les infos servies par leurs médias ou blogs de prédilection... en ce moment ça pourrait être les retraites, ou la rumeur de la rumeur... (tiens, mais moi je n'ai pas écrit un truc là-dessus ?), ou encore la Pologne... Et, sinon, de quoi pourrait-on parler ??? si ce n'est de ce qui est déjà largement rebattu en large, en long et en travers, un peu partout ?


05042010(003)

 

Ce qui me plaît c'est de suivre les fils conducteurs... J'avais lu ce texte de Dorham où il abordait un thème religieux, j'en avais même conseillé la lecture dans mon précédent billet, puis fus surprise de retrouver Dieu chez Mtislav, je découvris enfin qu'il y avait une chaîne (on dit un tag) : et remontant à la source de celle-ci, je tombai sur Nicolas, qui lui-même avait lu Dorham (ce dernier ayant, en commentaire de son billet, questionné l'athée sur son athéisme, je rappelle au passage à certains lecteurs de Dorham qu'athée s'écrit avec "ée" à la fin, même au masculin, c'est comme lycée, ou musée... pardon, si la remarque fait un peu prof de français... il se trouve que je l'enseigne, le français, aux étrangers...).

 

Le plus curieux c'est que dans la fameuse chaîne (le tag) plus personne ne parlait de Dorham ni de son billet, ni ne lui répondait vraiment, non, tous s'étaient focalisés sur le tag d'un certain Unhuman... et sur des questions dérisoires et néanmoins amusantes.

 

Alors pour revenir au point de départ : Pâques et la résurrection. Oui ou non Jésus a-t-il ressuscité, est-il ressuscité ? comment pouvons-nous le concevoir ? comment ce thème est-il abordé par les artistes d'aujourd'hui ? J'ai dans mon précédent billet fait référence aux chanteuses (et chanteurs), je voudrais à présent renvoyer sur le site d'une galerie : L'art de rien  qui consacre une expo à cette question du religieux traité par de jeunes artistes plasticiens contemporains.

 

J'étais au vernissage, j'ai admiré son oeuvre et eu la chance d'échanger avec Barbara D'Antuono sur sa perception du synchrétisme religieux et de la simplicité avec laquelle elle envisage une spiritualité moderne; d'autres artistes en ont une approche plus ironique, ou plus politique, voire par moments "satanique" (messe noire). Peu de photos de ses oeuvres sont accessibles sur Internet (mis à part sur le site de la galerie, c'est sa Vierge Marie qui illustre l'affiche). 


Parlant du religieux dans l'art contemporain, je ne peux oublier de mentionner mon cher ami Simon Gaetan. Il est lui aussi sur mon Google reader et je ne rate aucun de ses textes ou de ses dessins. 

 

 

05042010(004)

                     photos (c) Luciamel (finalistes Benjamins à Montreuil le lundi de Pâques 2010)

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Ce clip découvert aujourd'hui en cours... conseillé par un de mes étudiants (débutant complet en français) il paraît que ça fait un tabac en Allemagne (si si, il y a un rapport avec la résurrection). L'artiste a pour nom de scène Stromae (anagramme de Maestro)

 


 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #blogs et blogueurs

Repost 0

Publié le 11 Avril 2010

 

Dire que mercredi j'y étais n'avance à rien... Dire qu'elle était à la fois frêle et si solide, sur ses talons-aiguille-échasses, et sa canne au côté, qui la faisaient ressembler à un flamand rose prêt à s'envoler. Dire que j'ai retrouvé la voix, mais, curieusement, peut-être, moins l'émotion. Surtout, qu'un malotru (genre bourgeois de 60 ans, à la chemise rose pâle, et à la femme assortie, blonde au tailleur beige) avait laissé sa compagne prendre le strapontin, d'une façon odieusement hypocrite. Lui : "Je vais m'asseoir sur le strapontin". Elle : "Mais non, laisse, je vais m'y mettre". Lui, sans aucune hésitation s'installe illico sur le fauteuil, à ma gauche. Durant la première partie du spectacle, je l'ai observé : ses jambes écartées, son genou droit débordant largement de mon côté... Irritée, j'ai laissé mon pied et mon genou à la limite exacte de mon siège, nos jambes se touchant régulièrement à chaque fois qu'il faisait une incursion de mon côté. Je pensais qu'il comprendrait le côté invasif de son attitude, mais non... Monsieur semblait avoir l'habitude de s'étaler, et qu'on se replie face à lui, à moins qu'il ne crût que je lui faisais du pied... N'y tenant plus, au bout d'une heure environ, je me penche vers lui, lui frôle le bras et lui indique poliment : "Excusez-moi, Monsieur, pourriez-vous enlever votre genou ? on n'arrête pas de se cogner !". Son regard interloqué, ses jambes, suivies de tout son corps, soudain ramenées du côté de l'épouse. Il sut ensuite, lui dont les longues jambes auraient justifié qu'il prenne le strapontin, respecter les limites, son genou ainsi que son pied ayant miraculeusement appris où commençait l'espace d'autrui, il n'eut plus besoin de tant de largeur pour sa longueur de jambes.


Les rappels à la fin du spectacle, pendant lesquels elle chanta No more my lord, a capella, ayant pour tout instrument son pied, dont les coups frappés sur le sol rythmaient la plainte, comme celle des prisonniers qui les premiers entonnèrent ce chant. J'étais tout ouïe, d'autant plus que les bourges étaient partis au premier rappel... Faudra vous y faire, vous les nantis qui vous croyez tout permis, vous qui abusez trop facilement de votre pouvoir ou de votre position sociale, on sera de plus en plus nombreux à vous rappeler les bonnes manières, et, qui sait, on finira par vous éduquer à un certain humanisme, celui qui ne se trouve pas dans vos livres, ou dans les spectacles auxquels vous assistez par "habitude", par obligation... celui qui consiste à être attentifs à ceux qui vivent près de vous... Faudra vous y faire car nous avons appris à taper du pied.

 

Melody Gardot, puisque c'est elle dont il s'agissait, m'a aussi émue (mais pas aux larmes comme je l'avais été lors de mon séjour à la montagne, où la pureté de sa voix, le jazz, le blues, en elle... m'avaient rappelé ma petite soeur... qui aimait tant le jazz) quand elle s'est adressée à Dieu, lui demandant de l'excuser car elle ne l'avait pas évoqué de la journée, y voyant la cause du morceau raté par deux fois, et qu'elle dut se résoudre à abandonner ce soir-là... Birds... 

 

Elle, croyante, bouddhiste dit-on. Elle, si sereine, et si drôle, pour nous parler de Dieu, ce qui ne l'empêche pas d'être une fille hyper-sexy. Une artiste française au label "laïcité" estampillé, aurait-elle pu se référer à Dieu, et s'amuser de sa relation avec lui ? Nous, nous avons plutôt des beurettes, défendant à corps et à cri la burqa (cf hier Camélia Jordana chez Ruquier) ceci sans parler de leur foi, ni de Dieu... non, elles parlent seulement de la burqa, du voile... et quand elles se convertissent comme Diam's c'est pour entrer en lutte plus qu'en religion... Elle est attendrissante Camélia, avec ses tout juste 17 ans... Les chanteurs et leur conversion... ce n'est pas nouveau : Cats Stevens, Bob Dylan, Leonard Cohen... pour ne citer que... les meilleurs.

 

Et puis vendredi chez FOG, Onfray est venu présenter son prochain pavé (dans la mare) : après Dieu, c'est Freud qu'il a décidé d'éliminer. Ben, il n'y est pas allé avec le dos de la cuiller ! car, même, il a invoqué la religion pour attaquer la psychanalyse : "A Lourdes aussi on a observé des guérisons". Je lui souhaite bien du plaisir au philosophe, car les psys ne vont pas se gêner pour l'analyser... Pendant cette première interview, il nous a déjà révélé que lui Onfray avait passé beaucoup de temps chez les curés, où il avait été tripoté mais jamais violé... c'étaient les plus faibles, ceux dont on abusait car ils ne savaient pas se défendre (ouïe, ouïe, ouïe... si ça, ça n'explique pas sa phobie de la religion... son besoin de purification). Il nous a aussi fait un portrait de Freud (drogué, obsédé sexuel et parricide dans l'âme, usurpateur et avide) fichtrement décapant ! Pour la sortie du livre FOG nous annonce un débat "Michel Onfray face aux psys" (dont Cyrulnik) : à ne pas rater.

 

Pour terminer ce tour d'horizon "entre jazz et Jésus", allez lire le billet de Dorham... 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #arts - livres - films -spectacles

Repost 0

Publié le 4 Avril 2010

La rumeur dit que la rumeur sur les infidélités du couple présidentiel viendrait de Rachida Dati... et que telle serait la raison à son récent bannissement.

La rumeur dit que Christ est ressuscité.

La rumeur, entendue dans le métro, dit (dans la bouche d'une femme d'environ 60 ans) que "Les hommes, s'ils pouvaient faire des enfants, ils en feraient un, ils n'en feraient pas deux".

La rumeur, Place des Vosges ce jour, dit : "Ton père, il avait plein de maîtresses...". 

La rumeur dit que Michael Jackson ne serait pas mort, qu'il aurait seulement fait semblant, et que, tout comme Elvis, il se serait métamorphosé en un blogueur anonyme... et néanmoins influent.

La rumeur dit que la femme est l'avenir de l'homme, mais qu'au départ tout a été de sa faute, et lui, l'homme, est bien placé pour le savoir... 

La rumeur dit que nous sommes mortels... et que, pourtant, nous pouvons ressusciter.

Une femme l'a vu, une femme était en ce jardin où il était revenu du pays des morts. Il lui dit : "Marie !", se retournant elle le reconnut et l'appela : "Rabbouni!". Elle est Marie, ou Myriam de Magdala


04042010.jpg

 

04042010-002-.jpg

 

04042010-005-.jpg

 

04042010-006-.jpg

 

04042010-007-.jpg

 

04042010-009-.jpg

Photos (c) Luciamel, ma promenade dominicale, du Père Lachaise à la rue des Francs Bourgeois.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #rêves

Repost 0