Nous sommes ce que nous sommes...

Publié le 6 Juillet 2018

près de la Bastille, un jour de révolution... photo (c) Luciamel

près de la Bastille, un jour de révolution... photo (c) Luciamel

Je vous ai aimé, je vous aime, sans doute, encore... car nous aimons de toute éternité ceux à qui nous avons ouvert notre cœur un jour...(mais qu'est-ce à dire ? je crois moi aussi que l'amour est ce cinquième élément qui nous permet de remonter le temps). L'amour est éternel, oui. Nos relations, elles, sont imparfaites... Qu'on se réfère à Lacan, ou à Jésus... le résultat est le même : aime ton prochain comme toi-même, mission impossible, car ça finit sur une croix...

Et pourtant c'est si simple... ou cela pourrait (pourra) l'être... ou le devenir. Un monde idéal, parfait où l'être serait humain... on y parviendra peut-être un jour...

Je lis depuis quelque temps Abraham MASLOW... ardu, dense... intense. Devenir le meilleur de soi-même... tout un programme, en effet :

"Nous pouvons par conséquent affirmer ceci : si un organisme a besoin de sel pour être en bonne santé et éviter la maladie, il a besoin d'amour pour les mêmes raisons. En d'autres termes, l'organisme est ainsi constitué qu'il a besoin de sel et d'amour de la même manière que les voitures sont conçues pour avoir besoin d'huile et d'essence..." Abraham MASLOW, Devenir le meilleur de soi-même,1ère éd. 1954, éd. Eyrolles, 2008.

Ainsi, cela semble plus simple... comme éclairé par l'évidence, si je me retrouve dans une relation qui ne me donne pas cet amour, ou qui ne peut intégrer l'amour que je ressens... c'est juste que la relation n'est pas bonne...

Si simple, et pourtant si difficile à comprendre, à intégrer, à réaliser... on passe son temps, à vouloir être aimé par ceux qui ne peuvent (ne veulent) pas nous aimer, ou à rejeter ceux que nous ne pouvons (ne voulons) pas aimer.

Le monde de Maslow, et sa pyramide, a sans doute du plomb dans l'aile, aile plombée qui nous a fait chuter dans ce monde-ci, nous pas des anges, nous si humains...

Je crois que nous sommes tombés en amour... tombés sur Terre, comme cet ange des "Ailes du désir", et que de tomber amoureux de l'humanité nous a rendus imparfaits, faillibles, faibles, petits... mais si vivants, si parfaits... pour réaliser l’œuvre... 

 

Hommage à toi, mon cher ami, Roger Tabra, toi qui es parti de l'autre côté... où tu m'attends près d'Elisa... je vous serre sur mon coeur tous les deux...

Rédigé par Luciamel

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Chantal 07/07/2018 09:38

Le nom d'Abraham Maslow ne me disait rien du tout et, cherchant sur internet, j'ai reconnu sa pyramide, déjà vue et dont j'avais gardé un minuscule souvenir.
Je pense aussi que l'amour -il y en a de nombreuses sortes- est indispensable, celui qu'on donne et celui qu'on reçoit. Il nous fait tant de bien. Depuis bien longtemps, je n'ai pas d'amoureux. Il n'empêche que je privilégie des relations basées sur ce sentiment ou alors je passe mon chemin. Je ne veux pas me faire du mal en m'arrêtant trop sur le mauvais, en détestant, haïssant...
J'aime beaucoup les enfants, j'essaie de les comprendre, ce n'est pas toujours facile -je pense à certains croisés dans mon travail dont les parents ne semblent pas voir l'intérêt de l'école, de parler le français- je leur dis quelques mots, j'ai l'impression de m'émerveiller à leur contact...
Tout ça est surement décousu comme mes pensées.
J'ai été contente de trouver votre texte ce matin. J'espère que vous allez bien et trouvez la vie belle malgré les difficultés : l'amour qui se termine, la mort...
Bon week-end et, peut-être, vacances.