Publié le 31 Mars 2012

J'aimerais vous parler de notre soirée au Café Livres (ou Café l'Ivre), ce #MDB où, le 29 mars, nous avons eu la joie d'accueillir  Anne Hidalgo, vous dire combien les échanges furent spontanés, sincères et entiers. Nous étions une quinzaine de blogueuses à poser des questions :

 

Polluxe -  @PolluxeBlog - @MDBlogueuses

Plafond de verre - @Olympeblogueuse

Luciamel -  @Luciamel

Marine Batiste - @marinebatiste - @paris

Decumanos - @BarbaraBoehm

 Scharlotte en France

Much More Than Sushi - @tombouctou77

Nipette - @nipette

Julie Gommes, Sète'ici, @Jujusete

Laura em Paris - @lauraemparis

Sous le ciel de Paris, @laparigina

Julie adore @julie_adore

Diplomatie culturelle,Oana Barsan

Faire son cooking out - @cookingout

@KlarAgora

@tifutweet

 

 

(découvrez les portraits des participantes  sur le blog de Simon Gaëtan, voyez la photo de la soirée sur le site Facebook du MDB)

 

 

"Libé, twitter, qu'en est-il de l'activité d'une femme politique sur les réseaux sociaux ? Qui tweete ? le/la politique ? ou un responsable com' ?

 

Rôle des femmes au PS, quand leur donnera-t-on la place qu'elles méritent ?

 

Merah ? un piège pour le PS ?

 

Hadopi, oui, non ?

 

DSK  ?

 

Autolib' et auto-partage.

 

Les voies sur berges, où en est-on ?

 

Pourquoi si peu de taxis à Paris ?"

 

 

Les réponses d'Anne Hidalgo furent, comment dire.., sereines. Pour chacune d'elles elle avait les mots pour essayer de nous rassurer, de nous convaincre que tout allait bien... au PS et pour la place des femmes au PS.., pour l'avenir du monde aussi.

 

Que quelqu'un ayant son statut ait accepté de nous rencontrer, nous les 15 blogueuses de la Tour St Jacques, est déjà un exploit, et, de sa part, la preuve d'une différence. C'est cette différence-là que j'ai retenue et que j'apprécie. La politique se doit, elle nous l'a répété, d'être à l'écoute des citoyens, dans leur quotidien, au plus près. Car, nous a-t-elle dit, et elle en semblait convaincue, les gens (les électeurs) sont moins stupides qu'on le ne croit.

 

On en revient toujours à la démocratie participative de Ségolène Royal... elle aura laissé des traces au PS, elle aura fait son travail. Un jour, sans doute, on le reconnaîtra. Nous verrons si François Hollande fera aussi bien. Mais, avant tout, nous souhaitons aux femmes de la gauche : Anne Hidalgo, Ségolène Royal, Dominique Bertinotti, Martine Aubry, Eva Joly, Nathalie Arthaud, Cécile Duflot... et j'en oublie, d'être reconnues, entendues et écoutées, pour leurs idées, leurs actions, leur différence.

 

Femmes de gauche, femmes d'aventure, de courage, telle en son temps Alexandra David Néel (1868-1969) qui ouvrit le chemin de Lhassa (1924), traversant la Chine à pied, initiée aux textes anciens, à la spiritualité orientale, elle qui nous laissa une oeuvre colossale, dont plusieurs ouvrages sur le féminisme. N'hésitez pas à consulter sa fiche Wikipédia. La connaissiez-vous ?

 

http://runningintomyself.files.wordpress.com/2009/02/adn.jpg Alexandra David-Néel, photo empruntée ici.

 

 

Comme elle, Felicity Aston a accompli un exploit, elle a dépassé les limites de l'humain, en ouvrant des chemins. Peu de journaux français en ont parlé... pas étonnant, la France est l'un pays des plus misogynes qui soient. Je la suivais sur Twitter. Elle a traversé en solitaire l'Antarctique à skis, en 59 jours, est arrivée au Chili le 23 janvier dernier. Le saviez-vous ? N'en aurait-on pas plus parlé si elle avait été un homme ?

 

Non, je ne me résous pas à ce qu'on ne laisse que des "places" à des femmes sur des listes électorales, et qu'on ne finisse que par respecter la parité obligée... hommes/femmes sur ces mêmes listes. Tant que les femmes en France ne seront pas reconnues à l'égal des hommes aux plus hauts postes je ne baisserai pas les bras et, comme Louise Michel, je continuerai à crier : allez voir ce spectacle extraordinaire qui raconte sa vie : Ecrits et cris au théâtre Essaïon, à Paris 4e, jusqu'au 15 avril 2012. La Vierge rouge n'a sans doute pas fini son oeuvre...

 

http://actualitte.com/blog/arianecharton/files/2011/11/Louise_Michel.png Louise Michel, photo empruntée ici

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Montmartre des Blogueuses - MDB

Repost 0

Publié le 23 Mars 2012

Les filles, ça ne va pas du tout. Le prochain MDB (Montmartre des Blogueuses) aura lieu jeudi prochain (le 29 mars) et nous sommes seulement 4 à nous être inscrites sur le site Facebook de l'événement ... ça craint !!! D'autant que nous aurons une invitée de marque : Anne Hidalgo sera présente de 19h à 20h30.

 

Alors, le MDB, seulement un groupe de nanas devisant de chiffons, de bébés et de problèmes de coeur ?

 

La politique est-ce un sujet si... peu féminin ?

 

J'aimerais croire le contraire, j'aimerais que, pour l'occasion, nous préparions des questions, nous réfléchissions à ce qu'une femme comme Anne Hidalgo, adjointe au Maire de Paris, Bertrand Delanoë, peut représenter pour nous femmes, nous blogueuses, nous socialistes (ou non) ou nous parisiennes...

 

Alors... ne restez pas confinées dans vos catégories, venez nous rejoindre, près de la Tour St Jacques à Paris.

 

 

http://www.marieclaire.fr/data/photo/w425_c17/anne-hidalgo-mo.jpg Anne Hidalgo, Marie-Claire "Si j'étais un homme, m'aurait-on traitée ainsi ?", avant transformation...

 

 

http://mode.glamourparis.com/wp-content/uploads/2012/02/Anne-Hidalgo-marie-claire.jpg Anne Hidalgo, Marie-Claire "Si j'étais un homme, m'aurait-on traitée ainsi ?", après transformation...

 

 

 

 

L'autre matin sur France Musique j'ai entendu Richard Millet parler de son livre, La voix et l'ombre, ça m'a donné envie de vous en parler... Peut-être parce-que le lieu du MDB est le Café-Livres...

 

"La voix, manifestation de l'ombre en nous, la musique nous amenant à la lumière", "La voix de ceux qui ont disparu est en nous"...disait-il.

 

Et puis, un autre jour, sur France Musique encore, j'ai entendu Abed Azrié... laissez-moi mêler toutes les influences, tous les sujets, et métisser nos appartenances... homme, femme, ombre, lumière, musique, voix, français, étranger... Laissons le tourbillon nous faire re-naître à nous-même et nous donner envie d'exister.

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous est pris le 29 mars, à partir de 19h au :


 

Le Café Livres (ou Café l'Ivre)

10, rue St Martin, Paris 4e

(face à la tour St Jacques, et à l'angle de la rue de Rivoli).

 

 

 

inscrivez-vous ici, sur le blog de Polluxe, ou sur le site Facebook.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Montmartre des Blogueuses - MDB

Repost 0

Publié le 20 Mars 2012

Une Algérienne, une Chinoise, une Américaine (étatsunienne) discutent ensemble de la Syrie. Je demande régulièrement à mes étudiants (tous adultes, étrangers, et en formation de français langue étrangère) de commenter l'actualité en choisissant dans un journal (souvent gratuit) une info de leur choix. Ce jour-là, ce fut A. (jeune algérienne musulmane, voilée) qui lança le débat (à partir d'un article de Direct Matin sur le soutien de l'Iran à la Syrie, S. (jeune chinoise, issue d'une "classe" favorisée et très "libérale", économiquement parlant), et C. (étatsunienne, mère de famille, la cinquantaine) lui ont répondu, j'ai (L.) par moments joué mon rôle de prof... :


 

20120318-006.jpg

photo (c) Luciamel, Père Lachaise, le 18/03/2012

 

 

 

A. - Pourquoi les Américains, les Français, les Anglais, n'interviennent pas en Syrie comme ils l'ont fait en Lybie ? Pourquoi laissent-ils ce tyran massacrer son peuple ?

 

S. - Tu ne comprends pas que si les Américains interviennent quelque part c'est parce qu'ils veulent défendre leurs propres intérêts ? qu'ils veulent en retirer quelque chose économiquement, ils n'y vont pas dans une optique humanitaire...

 

A. - Oui, mais alors pourquoi ils sont intervenus en Lybie ?

 

S. - Parce qu'il y avait du pétrole... tu es vraiment très superficielle, tu ne vois pas les raisons profondes.

 

A. - Mais ce n'est pas bien, il faut arrêter ce dictateur, aller au secours du peuple, quand même...

 

L. - Et toi, C., qu'en penses-tu ?

 

C. - Oh, rien...

 

L. - Il ne faut pas oublier A. que l'Iran, la Chine et la Russie soutiennent la Syrie, la situation n'est peut-être pas aussi simple. Pourquoi justement ces pays sont-ils les alliés de la Syrie ?

 

S. - C'est le bloc de la Chine et de la Russie contre celui des Etats-Unis et de l'Europe.

 

A. - Je ne sais pas, mais ce que je vois c'est que le peuple est massacré.

 

L. - Tu sais A., les Américains ils en ont peut-être assez de devoir intervenir partout : l'Irak, l'Afghanistan, la Lybie... Le peuple américain, après la guerre du Vietnam...

 

C. - Et celle de l'Irak !

 

L. - Et celle de l'Irak, ils en ont peut-être assez d'envoyer leurs jeunes se faire massacrer pour défendre d'autres peuples. Et puis, ça coûte cher la guerre !

 

C. - Nous n'avons plus d'argent ! Les Etats-Unis n'ont plus d'argent.

 

S. (sourire).

 

C. - Mon neveu a fait la guerre d'Irak, il s'était engagé pour 4 ans pour payer ses études, puis Bush a changé les règles, il a dû prolonger de 4 ans, et de 4 ans encore... Nous avons trop de pauvreté aux Etats-Unis, nous devons nous en occuper en priorité.

 

Je les retrouve demain pour de nouvelles discussions (l'Américaine est partie, mais un Kazakh a pris sa place...).

 

 

 

 

 Bagdad Café...

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0

Publié le 14 Mars 2012

20120310-FKDL-et-art-de-rue-004.jpg

photo (c) Luciamel, rue St Merri, le 10/03/2012 (oeuvre de FKDL)

 

 

 

Misère, misère... depuis deux jours je discute à qui mieux-mieux avec un ami, et non moins blogueur (mais toujours avec retenue et respect : normal, si vous regardez le ciel en ce moment, vous voyez de drôles de choses : en plus du bombardement électromagnétique du Soleil, Mercure, Mars et Saturne sont rétrogrades... ça force à pas mal de réflexion avant de parler, et avant d'agir). Malik nous parle dans son blog politique, A gauche ou à droite, de la transition, de la difficile jonction des contraires...

 

Alors, que faire dans ces temps si difficiles ? comment surmonter ces questionnements ? ces bombardements de particules électromagnétiques...

 

Cette nuit le Japon a de nouveau ressenti un tremblement de Terre, ou d'océan, un tsunami était même redouté...

 

J'écoute Hollande et je ne peux cesser de me dire qu'il ne fera pas l'affaire...quel tremblement chez lui ? quel tsunami ?

 

J'écoute Sarkozy et je me dis de plus en plus qu'il va l'emporter. (Tous mes étudiants européens semblent eux aussi assurés de sa victoire).  Lui a fait ses preuves côté avalanches (de paroles, de mesures), mais nous sommes toujours à quai...

 

Je me résous à voter écologiste au premier tour, au second je serai absente... en voyage. Pour la première fois depuis que j'ai acquis le droit de voter en France, je m'abstiendrai au second tour de l'élection présidentielle.

 

Et, je m'interroge sur la suite à donner à ce monde qui se finit.

 

Comment lui faire face ? comment ne pas être submergée ? et, surtout, comment supporter les secousses ?

 

Moi, je fais comme suit :

 

- un peu de saucisson et du bon vin rouge (bio), ou des oeufs de saumon, ou du poisson bouilli;

- une marche en forêt (le chemin de Jean Racine dans la Vallée de Chevreuse);

- deux ou trois tasses de café pour commencer la journée;

- le regard d'un humain qui semble me dire qu'il m'aime bien;

- un câlin du matin, si le temps le permet;

- un câlin du soir... si le soir le permet;

- un bon article, une info à retweeter illico (pour moi : à réutiliser dans mes cours);

- un souvenir, une larme sur mes joues, le coeur qui se serre, un fado, bien sûr;

- le dimanche matin, le vendredi;

- écrire, chanter;

- attendre la mort, tranquillement...

 

 

Et vous ? je ne tague personne... car jamais personne ne répond à mes tags (je ne suis pas assez influente). Si vous le souhaitez, répondez ici (en commentaire), ou là (sur votre blog, ou par mail).

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0

Publié le 10 Mars 2012

J'ai récemment assisté (le 3 mars dernier) à un débat conférence au Théâtre de la Colline, organisé par Bernard Stiegler et son association Ars Industrialis, sur le thème de L'école, le numérique et la société qui vient (ouvrage collectif ayant servi de fil conducteur à la discussion).

 

20120310-FKDL-et-art-de-rue-005.jpg

photo (c) Luciamel, art de rue, rue St Merri, Paris 4e, le 10/03/2012.

 

 

La question était passionnante, les intervenants éminents, et je n'ai pas perdu une miette de leur raisonnement. Ils sont rares les lieux, les moments, où nous pouvons nous poser pour écouter des chercheurs en sciences de l'éducation, des philosophes, des contributeurs au monde qui vient.

 

J'ai poursuivi le cheminement de ce groupe de penseurs en me penchant sur leur approche des enjeux de la prochaine élection présidentielle en France. C'est sur le site de Telerama : à consommer sans modération. J'aime qu'on se penche par la pensée, plutôt que par l'idéologie, sur les problèmes qui se posent à nos sociétés. Notre monde est en mutation, nous le sentons, nous le comprenons, ou nous le craignons... les réponses des partis politiques sont de moins en moins adaptées. Tournons-nous vers les philosophes, les penseurs, ou les acteurs sociaux. La démocratie participative ?


 

20120310-Stiegler-et-balade-Luxembourg-002.jpg Photo (c) Luciamel, conférence Ars Industrialis, théâtre de la Colline, le 3/03/2012


 

Je suis intervenue lors du débat de La Colline pour regretter que la "tablée" fût exclusivement masculine, sorte de Cène où les apôtres nous apportant la bonne parole reproduisaient à l'identique la société telle qu'elle a toujours été depuis des millénaires... J'ai interrogé et l'on m'a répondu que les petites filles et les vieilles dames aimaient la lecture, alors que les garçons s'en défiaient, que de tous temps cela avait été comme ça, au Moyen Âge déjà, on trouvait peu de penseuses... et plus de lectrices. Je n'ai pas vraiment compris l'extrapolation... Une femme dans l'assistance a renouvelé la question : "Vous n'avez pas répondu, pourquoi n'y a-t-il aucune femme auprès de vous, à Ars Industrialis ?". Ce à quoi Bernard Stiegler a indiqué qu'au moment de la prochaine AG (publique) de l'association rien n'empêchait les femmes de présenter leur candidature. A bonnes entendeuses...

 

J'aurais aimé ajouter que tant que la voix des femmes se résumerait à celle d'enfarineuses... nous n'avancerions pas dans ce monde qui vient. Elles ont plus à dire, elles ont plus à faire qu'à jeter de la farine, qu'à être les cheveux sur la soupe servie par et à ces Messieurs.

 

Heureusement, j'ai également pu entendre au Théâtre de l'Essaïon la voix d'une femme fichtrement engagée, fortement féministe, et terriblement méconnue, si ce n'est par son nom donné à une station de métro : Louise Michel, dans Louise Michel, écrits et cris.  Incarnée sur scène par Marie Ruggeri,  elle, Louise/Marie, nous fait comprendre que l'humain se moque bien du genre; quand il s'agit de révolte, de liberté, ou de poésie, nous ne sommes plus homme ou femme, nous sommes celui/celle par qui le monde peut changer. Spectacle ou performance, incarnation, plus exactement, d'un moment historique, celui de la Commune, de la force, du courage de celle qui pour défendre la liberté, la cause des femmes, la cause des humains, a passé de nombreuses années en prison. Elle aussi s'occupait de pédagogie... (elle était institutrice), et qui sait si on l'aurait acceptée à Ars Industrialis... ou si, pour se faire entendre, il lui aurait fallu devenir une enfarineuse de service.

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0