Articles avec #reves tag

Publié le 8 Juillet 2010

 

P080710 17.110001-copie-1

                                                            photo (c) Luciamel 

 

 


J'avais voulu dialoguer... ça s'est plutôt mal passé (côté dialogue il vaut mieux parfois s'adresser aux anges qu'aux humains) : sur certain blog ami... me suis frottée dans les commentaires à une fille dont le féminisme... n'était sans doute pas le mien, sans doute pas le même âge, ni le même milieu social, ni les mêmes origines... surtout. Me suis fait "traiter" de vendue au machisme, et autres gracieusetés. Pas bien grave, mais s'agissant de "dialogue" c'était plus que raté. 


Essayons les fleurs, les fruits... et les couleurs, et ça ira mieux demain. 


Rien envie de dire... si ce n'est que j'aimerais tant aller à Honolulu où Nancie m'a invitée "au paradis"... elle est Professeur d'université et directrice de recherche, spécialisée dans les liens entre politique et féminisme. Nous avions parié sur l'extradition de Polanski en Californie (l'enjeu : un CD de Mélody Gardot), j'avais dit qu'il n'irait pas, elle prévoyait le contraire. 


Je lui fais un clin d'oeil. Bientôt la réponse... en attendant écoutons Mélody... 


P080710_17.100001.JPG 

 

P080710_17.100002.JPG 

                                      photos (c) Luciamel : fleurs à l'entrée de l'école.

 

 

P080710_17.110002.JPG 

                               photo (c) Luciamel : le raisin n'est pas mûr... mais il grossit

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #rêves

Repost 0

Publié le 4 Avril 2010

La rumeur dit que la rumeur sur les infidélités du couple présidentiel viendrait de Rachida Dati... et que telle serait la raison à son récent bannissement.

La rumeur dit que Christ est ressuscité.

La rumeur, entendue dans le métro, dit (dans la bouche d'une femme d'environ 60 ans) que "Les hommes, s'ils pouvaient faire des enfants, ils en feraient un, ils n'en feraient pas deux".

La rumeur, Place des Vosges ce jour, dit : "Ton père, il avait plein de maîtresses...". 

La rumeur dit que Michael Jackson ne serait pas mort, qu'il aurait seulement fait semblant, et que, tout comme Elvis, il se serait métamorphosé en un blogueur anonyme... et néanmoins influent.

La rumeur dit que la femme est l'avenir de l'homme, mais qu'au départ tout a été de sa faute, et lui, l'homme, est bien placé pour le savoir... 

La rumeur dit que nous sommes mortels... et que, pourtant, nous pouvons ressusciter.

Une femme l'a vu, une femme était en ce jardin où il était revenu du pays des morts. Il lui dit : "Marie !", se retournant elle le reconnut et l'appela : "Rabbouni!". Elle est Marie, ou Myriam de Magdala


04042010.jpg

 

04042010-002-.jpg

 

04042010-005-.jpg

 

04042010-006-.jpg

 

04042010-007-.jpg

 

04042010-009-.jpg

Photos (c) Luciamel, ma promenade dominicale, du Père Lachaise à la rue des Francs Bourgeois.

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #rêves

Repost 0

Publié le 14 Novembre 2009


La Lune va se joindre au Soleil, et durant leurs épousailles de trois jours, elle va s'effacer de notre ciel. Conjonction des deux "astres" en Scorpion : que devons-nous laisser mourir en nous ? Jusqu'où nous faudra-t-il nous dépouiller ?

Nouvelle elle renaîtra, et son croissant nous indiquera ce qui en nous a survécu.

On a trouvé de l'eau sur la Lune... de quoi remplir quelques seaux. Est-ce un miracle ? La Lune qui gouverne depuis la nuit des temps les marées de nos océans, élevant vers elle magnétiquement les fluides, la Lune qui, dans les lames du Tarot, surplombe la mare, le marais, est la mère du vivant.




Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #rêves

Repost 0

Publié le 25 Septembre 2009




on le dit... on le croit... (elles nous font taire... elles nous intimident), femmes souveraines....

pourtant elles ne sont que des petites filles fragiles et dominées (souvent) par vous Messieurs...


Vous dites : "j'accouche"... ou "je suis mère""..., et c'est souvent la déconfiture.... c'était... la déconfiture.

Retenons l'importance, surtout s'il s'agit d'une ministre ou d'une secrétaire d'état, importance importante...

Moi, je me demande si ça ne se résume pas au schmilblick, au schmilibilibiliblick....

Ne sommes-nous que des ... trucs, des machins, des schmilblicks qui s'ignorent.

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #rêves

Repost 0

Publié le 26 Août 2009

Rustre et vulgaire à la fois : c'est trop pour un seul homme.

Il aura beau s'enrober d'un mielleux orientalisme, ça n'en aura toujours, à mes yeux, que le goût de la misogynie.

(Pensée du soir)


Photo (c) Luciamel

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #rêves

Repost 0

Publié le 20 Juillet 2009


C'est l'histoire d'un prince, en terre de Lusitanie... Lui, qui depuis si longtemps s'ennuyait dans son château de paille, se laissa convaincre par un manant de passage lui contant que la vie était plus belle sous les étoiles, de partir vivre sous d'autres cieux.  L'homme venait de l'outre-terre, celle qui se trouve au bord de l'océan, après des semaines de marche, après les montagnes, et les champs arides de l'Espagne.

Le prince allait sur ses treize ans et n'avait pas encore fait de guerre, ni celle des hommes ni celle du coeur.

Son père, le roi, s'occupait à son travail, celui de gouverner sa fortune en la faisant fructifier de la plus judicieuse façon. Il savait quelles étaient les bonnes alliances, sa diplomatie était légendaire et lui avait évité bien des batailles. Le fils était triste, surtout depuis la mort de la reine, sa mère.

Luc était son prénom.

Un jour revenant de la chasse au faucon, il prit sa décision. Il partirait par les chemins, tel un gueux, avec seulement quelques pièces d'or en poche.

A l'aube, déguisé en mendiant, il alla réveiller l'homme venu de Lusitanie.

- Je pars avec toi.
- Où veux-tu aller ?
- Là où le ciel rejoint la terre, là où le feu brûle la mer, là où commence ce que nous sommes.
- J'étais venu te chercher.

Ils marchèrent en silence toute la première journée, le soir les vit tomber de fatigue dans une grange abandonnée.

L'enfant était devenu le prince en quête de liberté.












Photos (c) Luciamel

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #rêves

Repost 0

Publié le 21 Juin 2009

Il est un moment de la soirée (plus de 23h) où il faudrait se demander s'il est raisonnable de poster un billet... d'autant que fête de Louis, de Rodolphe, et d'autres... aidant, vous avez un peu trop arrosé l'été... de votre joie, de votre enthousiasme, afin de  l'aider à se lancer... (le pauvre, des fois qu'il hésiterait).

 

Alors, voici en toute modestie (euh...) un mini reportage de ma soirée... faites de la musique sans moi... je ne fais que passer...

 


 










Pour ceux qui auraient les oreilles bouchées... c'était du fado !!! et la guitare du très beau... jeune-homme sur la gauche... euh... ça s'appelle une guitare portugaise à douze cordes... bien plus que les... guitares... ordinaires... Nan... il est bien trop... vieux pour moi ce musicien...  il était ben bon ce café...





Dulce Pontes, la grande artiste...



Photos et textes (c) Luciamel


Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #rêves

Repost 0

Publié le 22 Mars 2009

Comment faire face au blues du dimanche soir ? je n'ai rien trouvé de plus efficace qu'Urgences, mais ces derniers temps... je m'en passe... ou alors les films de vampires, mais depuis Twilight et mon neveu profondément effrayé... je me tâte.... d'où que ma grande valeur de lutte contre l'angoisse de... fin de semaine est : James !

Ce soir donc, un grand Demain ne meurt jamais. Et, franchement, entre Pierce Brosnan et Daniel Craig, mon coeur balance. Quantum of solace me semble un grand James Bond, l'action, le thème, l'affrontement à la mort, sont sidérants, mais je dois dire que l'image de la femme m'a plus... accrochée dans Demain ne meurt jamais (en effet, la fille, dans Quantum, qui marche dans le désert en robe de soirée et en talons aiguilles est assez... énervante), la Chinoise qui se bat d'égal à égal avec James, comme il dit en "duo"... oui, ça ça m'a parlé. Les dialogues y sont d'ailleurs assez croustillants :

- Pour quelle raison James ? J'étais allée trop loin dans ton coeur ?
- Oui.
(...)
- Tu sais James, ton fameux boulot, c'est mortel pour la vie de couple.
(...)
- Les mots, voilà les nouvelles armes.
(...)
- Piégés...
- Non, jamais !

Et puis la baie d'Halong... aux charmes si mystérieux, pourtant je n'y suis jamais allée.

Ce couple si improbable, lui le décadent, elle l'espionne venue de Chine... comme pour Twilight... l'amour est impossible, la fin, la chute, très probable... ça ne l'en rend que plus désirable.


Photo Twilight 



Alors, ce dimanche je me fais un mélange des genres, des vampires qui écoutent ça :





Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #rêves

Repost 0

Publié le 15 Février 2009




haut les coeurs ! ouvrons les chemins, d'une nouvelle vie.

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #rêves

Repost 0

Publié le 24 Octobre 2008

Quoi d'autre ? que le creux ?

Le plein, me direz-vous...

Vous parlerez du masculin, du féminin, du maternel... le rempli de diverses façons.

Alors qu'en est-il de ceux qui ne voient que vide, qui s'intéressent non à la maternité, à la paternité... mais à l'absence du "face à soi"... à l'interrogation primordiale (l'est-elle ?) : pourquoi suis-je là ? que sont-ils devenus ceux-là, avec la religion de la procréation (aimons nos enfants, et que nos enfants nous aiment, se complaisant dans un narcissisme "incestueux" de bon aloi, préservé de l'infâme terme de "pédophilie"...) ? Vous parents, aujourd'hui, tranquilles pédophiles... pouvez-vous vous abstraire de la triste relation à l'autre... 

Ceux-là seront proscrits, en terre de France où la procréation est la panacée, où cette valeur est une référence... ne soyez pas sans enfant... ou, vous serez stigmatisé.

J'irai plutôt en Italie, au Portugal, ou au Japon... où avoir un enfant est quelque chose de l'ordre de l'exploit, comme un dévouement... un sacrifice. On vous regarde comme un héros : wouah... ils ont eu le courage d'affronter tout ça ! Ils seront les responsables de la névrose de cet être venu au monde, et ils ont quand même voulu tenter le coup : bravo !

En France, c'est devenu une religion... un dogme : procréez ! surtout, soyez parent, sinon on  vous regarde comme le handicapé, de coeur, de famille (car on ne voit pas le bien que vous auriez pu faire à la société en ne reproduisant pas un processus débilitant, voire névrotique...)

Délivrons-nous de nos parents ! en ne les reproduisant pas dans nos enfants.

Je me vis en creux... dans l'absence de ces anges... qui ne vinrent pas et que (humaine je suis !) je désirai au plus profond de moi. Ils se nomment, je les ai nommés, Lucie et Jonaz. Ils ne sont pas nés. Et pourtant ils s'incarnent dans une réalité qui exige plus de moi. Ils ne sont pas MES enfants, ils ne sont pas INCARNES, et pourtant ils SONT... Cette relation m'interroge au-delà de la filiation.

Ils vivent hors de l'incarné.

Je vis hors et près d'eux aussi.

On l'appelle le domaine des anges, je le verrais comme le lieu de transition entre ici et l'au-delà... c'est précisément à cet endroit où par moments je me tiens.

Pourtant, suis-je vraiment dans l'innaccompli ? ou, suis-je dans l'accompli  autrement ? (j'ai raté ma vie en n'ayant pas d'enfant, ou je me suis réalisée autrement...) vous me direz, complaisamment, la seconde option, tout en pensant la première...

Quoi qu'il en soit : soyons... ce que nous sommes, parent, tata, fils, fille, frère, soeur, père, mère, grand-père, grand-mère, cousin, cousine... ami, amie... camarade, nous sommes tous quelque chose et QUELQU'UN pour quelqu'un.




Zeca Afonso - redondo vocàbulo



Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #rêves

Repost 0