Publié le 30 Décembre 2012

P161010_15.560003.JPG

Photo (c) Luciamel, 16/10/2010, Paris, la Bastille, manifestation, théâtre du Soleil.

 

 

 

 

Je n'aime pas les veilles de départ, je n'aime pas la fin de l'année...

 

Cela me rend mélancolique, or, je préfère la saudade (ce souvenir qui nous emplit de désir, et nous donne l'envie de retrouver ce que l'on a perdu) à la mélancolie (ce sentiment de tristesse qui nous vide de tout plaisir).

 

Au Portugal on a coutume de souhaiter aux gens de bien finir l'année et de bien réussir leur entrée dans l'année nouvelle : "boas entradas".

 

Comme une fin de semaine, comme un dimanche soir... le 31 décembre s'annonce cette année... un lundi.

 

A tous ceux qui ont de la peine, à tous ceux qui ne peuvent festoyer, à tous ceux dont l'âme hurle dans le noir, à tous ceux qui ne croient plus à la fin du monde, à tous ceux qui rêvent d'un nouveau monde, à tous ceux qui voudraient le rendre plus juste... à tous ceux, et toutes celles, qui préfèrent un bon Hitchcock... ou un bon Titanic... (à la télé ce soir) à une déprime mal venue, je dis :

 

 

FRA-TER-NI-TE... mais aussi EGALITE, sans oublier la LIBERTE.

 

 

Que ces jours, souvent moins sereins qu'on ne le dit, se passent pour le mieux et que nos anges gardiens nous prennent dans leurs ailes pour nous protéger.

 

En dédicace à mon père, ce clip de Nolwenn Leroy, cette Bretonne de Lisbonne, comme lui... (à son arrivée en France, son patron lui avait dit qu'il parlait le français comme un Breton, il lui avait répondu : "Oui, je suis un Breton de Lisbonne"). 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost 0

Publié le 19 Décembre 2012

J'ai cherché la chanson "changer le monde, changer le monde, mais pas toi... changer le monde, changer le monde, mais pour toi..." : sur Youtube aucun indice, sur Google non plus...

 

Je vais m'envoler demain vers l'océan. Je sais que certains craignent une fin du monde... que leur dire si ce n'est que "changer le monde", oui, mais que "changer de monde" ne sert à rien...

 

Alors, voici les clips apparus pendant ma recherche de "changer le monde"...


 

 

Michael Jackson, The man in the mirror.

 

 

 

Comme disait Michael Jackson : "si tu veux changer le monde, regarde-toi dans le miroir, et change".

 

 

Et puis, j'ai aussi trouvé Marie Myriam... la dernière Française (portugaise) à avoir gagné l'Eurovision.  Comme un enfant aux yeux de lumière qui voit passer au loin ... alors, en cette veille de peur d'apocalypse, je vous invite à écouter un chant d'espoir... même s'il peut vous paraître bien simpliste et désuet.

 

Alors, je vous le dis, comme je l'ai dit en d'autres temps... ceux d'une fin du monde à laquelle j'ai survécu, et dont ma soeur, elle, n'est pas revenue...

 

 

"Tu regarderas, la nuit, les étoiles. C'est trop petit chez moi pour que je te montre où se trouve la mienne. C'est mieux comme ça. Mon étoile, ça sera pour toi une des étoiles. Alors, toutes les étoiles, tu aimeras les regarder... Elles seront toutes tes amies. Et puis je vais te faire un cadeau...

Il rit encore.

- Ah! petit bonhomme, petit bonhomme j'aime entendre ce rire !

- Justement ce sera mon cadeau... ce sera comme pour l'eau...

- Que veux-tu dire ?

- Les gens ont des étoiles qui ne sont pas les mêmes. Pour les uns, qui voyagent, les étoiles sont des guides. Pour d'autres elles ne sont rien que de petites lumières. Pour d'autres qui sont savants elles sont des problèmes. Pour mon businessman elles étaient de l'or. Mais toutes ces étoiles-là se taisent. Toi, tu auras des étoiles comme personne n'en a...

- Que veux-tu dire ?

- Quand tu regarderas le ciel, la nuit, puisque j'habiterai dans l'une d'elles, puisque je rirai dans l'une d'elles, alors ce sera pour toi comme si riaient toutes les étoiles. Tu auras, toi, des étoiles qui savent rire !

Et il rit encore.

- Et quand tu seras consolé (on se console toujours) tu seras content de m'avoir connu. Tu seras toujours mon ami. Tu auras envie de rire avec moi. Et tu ouvriras parfois ta fenêtre, comme ça, pour le plaisir... Et tes amis seront bien étonnés de te voir rire en regardant le ciel. Alors tu leur diras: "Oui, les étoiles, ça me fait toujours rire !" Et ils te croiront fou. Je t'aurai joué un bien vilain tour...

Et il rit encore.

- Ce sera comme si je t'avais donné, au lieu d'étoiles, des tas de petits grelots qui savent rire...

Et il rit encore. Puis il redevint sérieux:

- Cette nuit... tu sais... ne viens pas.

- Je ne te quitterai pas.

- J'aurai l'air d'avoir mal... j'aurai un peu l'air de mourir. C'est comme ça. Ne viens pas voir ça, ce n'est pas la peine..." 

 

Le Petit Prince, Saint Exupéry 

 

 

 

 

 

 Marie Myriam, L'oiseau et l'enfant, 1977 

 

 

"Comme un enfant aux yeux de lumière
Qui voit passer au loin les oiseaux
Comme l'oiseau bleu survolant la terre
Vois comme le monde, le monde est beau

Beau le bateau, dansant sur les vagues
Ivre de vie, d'amour et de vent
Belle la chanson naissante des vagues
Abandonnée au sable blanc

Blanc l'innocent, le sang du poète
Qui en chantant, invente l'amour
Pour que la vie s'habille de fête
Et que la nuit se change en jour

Jour d'une vie où l'aube se lève
Pour réveiller la ville aux yeux lourds
Où les matins effeuillent les rêves
Pour nous donner un monde d'amour

L'amour c'est toi, l'amour c'est moi
L'oiseau c'est toi, l'enfant c'est moi

Moi qui ne suis qu'une fille de l'ombre
Qui voit briller l'étoile du soir
Toi mon étoile qui tisse ma ronde
Viens allumer mon soleil noir

Noire la misère, les hommes et la guerre
Qui croient tenir les rênes du temps
Pays d'amour n'a pas de frontière
Pour ceux qui ont un cœur d'enfant

Comme un enfant aux yeux de lumière
Qui voit passer au loin les oiseaux
Comme l'oiseau bleu survolant la terre
Nous trouverons ce monde d'amour
L'amour c'est toi, l'enfant c'est moi
L'oiseau c'est toi, l'enfant c'est moi"

 

L'oiseau et l'enfant, Marie Myriam.

 

 

On comprend pourquoi elle a gagné... ;)))

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost 0

Publié le 17 Décembre 2012

Je pensais que c'était l'adaptation portugaise de la Cigale et la Fourmi, mais après une petite recherche sur Internet (merci "grand frère"), je me suis rendue compte que, pas du tout, ce n'est pas de la culture lusophone dont il s'agissait, mais bien de la culture américaine, via Walt Disney, qui en 1934 (après la grande crise) nous donnait sa version de la fable d'Esope, après celle de La Fontaine.

 

A la fin de l'histoire, la Reine des fourmis demande à la Cigale, puisque tout le monde doit être productif, de chanter pendant tout l'hiver. Et ainsi ils finirent heureux et divertis.

 

 

 

 

Ici, la cigale nous vante les joies de "l'entertainment", car, de manière assez visionnaire, Walt Disney misait déjà sur le divertissement, sur le spectacle, sur les smartphones... les tablettes et autres objets de loisir. Aujourd'hui, notre monde est dirigé par les cigales, les fourmis étant de pauvres ouvrières (immigrées) qui n'ont rien compris au film. Chantez, dansez, et vous réussirez. Tel est le message qu'à longueur de publicité, et autre téléfilm, ou clip, nous voyons défiler sur nos écrans. Tel est le leurre. Tel est le piège qui nous fait croire que, comme Gérard Depardieu, nous pourrons un jour devenir aussi riches que Crésus et nous exiler au pays des... enfants. Les adultes ont quant à eux à se confronter à de dures réalités, celles du chômage, celles de l'exclusion, celles de la pauvreté galopante, et des araignées qui veulent les manger. La fourmi et l'araignée... voilà le monde où nous vivons.

 

Le leurre ? car de ce divertissement seules les araignées se repaissent. Vous, fourmis ou cigales, vous n'êtes que des ouvrières exploitées.

 

On nous dit : "chantez !", on nous dit : "dansez !". Et on nous vide de notre substance.

 

Alors, que faire face aux araignées ?.. Vous, fourmis, vous, cigales, une seule alternative : changez de maison ! ou, mieux, changez LA maison. Nettoyez-la de fond en comble.

 

Vous, fourmis, vous, cigales, je vous le dis, devenez microbes, devenez virus... et vous vous en sortirez mieux.

 

Le monde risque de s'écrouler (ah ? certaines termites se sont agglutinées à Bugarach ? ou à Bruxelles...), soyons les libellules, soyons les aigles (comme dans Le Hobbit...) qui sauverons le monde.

 

 

 

 

 

 

Alors... je m'envole, moi, la mouette, je vous dis à bientôt... ailleurs... suivez-moi, suivez-nous, allons bien au loin, allons bien au chaud.

 

 

 

 

 

20121217-002.jpg  photo (c) Luciamel, Paris, le 17/12/2012, la mouette s'envole...

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0

Publié le 15 Décembre 2012

trop grand... trop petit... trop cher... très joli séjour... et ça aussi, con, regarde ça... il ne manque plus que les nains de jardin... c'est les maisons BBC... c'est pas loin à pied, 6km, tu partiras plus tôt le matin... non, c'est pas joli Fosses... Persan, tu connais Persan ?... ça me donne des angoisses des maisons comme ça... Pontoise, trop cher... oh là là, le carrelage !... regarde la vue que tu as, là, t'as une belle vue... si on n'a rien on va là-bas... Argenteuil... Chars... Jouy... Parmain... Montgeroult, tu connais Montgeroult ?... pas mal ça, pas mal, à 2 minutes de Cergy-le-Haut, c'est des Portugais ça, "vouch me faich oune prich ?"... après t'as ça avec 500m2 de terrain, c'est un hall de gare... c'est pas mal, c'est sympathique... Pontoise... quand tu vois ça, putain, ce qu'il faut refaire... Valmondois, tiens... "exxxxceptionnel"... alors, là c'est le grand classique... oh là là là là... oh, une piscine ! regarde la piscine, chérie... là, ça vaut le coup d'investir un peu plus... Herblay... Menucourt... Wy-dit-joli village avec 1800 m2 de terrain... Osny c'est bien ? et Garges les Gonès ?

 

 

20121214-001.jpg

quitter ça : grève des taxis... rue Beaubourg, à Paris, avec Notre Dame dans le fond... photo (c) Luciamel

 

 

20121214-002.pngpour ça... l'inconnu...


 

Nous cherchons une maison, ou un appartement, nous ne savons plus trop. De Montreuil au départ, nous nous sommes déportés sur Pantin, puis nous avons prospecté le Vexin, avant de nous rabattre sur la plus proche banlieue : Herblay, Enghein, ou Ermont... On finit par avoir le vertige... et, surtout, nous sommes bloqués par la vente de notre appartement (studio) actuel. Les gens visitent, ils trouvent ça bien, même, mais ils voudraient ne pas trop mettre la main à leur porte-monnaie. Il paraît qu'ils attendent... ils attendent quoi ? que les prix s'effondrent, ou que la fin du monde (la faim du monde ?) ait eu lieu.

 

Aujourd'hui, je reviens sur Montreuil, avant de repartir (par Google Earth, ou Google Map) un peu plus loin.

 

Ce week-end des personnes très intéressées visitent notre appartement, on leur demande de faire une proposition au plus haut de leurs possibilités, pour que nous on en fasse une au plus bas des nôtres... on arrivera peut-être à une entente...

 

Tout ça me donne envie de dire une fable de La Fontaine : le Corbeau et le Renard, par exemple... Récemment, j'ai demandé à mes étudiants de me réciter cette fable, ou une autre, dans leur langue : la Cigale et la Fourmi, le Lièvre et la Tortue, car j'avais fait le pari qu'ils en avaient apprise une à l'école primaire. Effectivement, les Coréens, les Chinois, les Colombiens, les Ukrainiens, les Polonais, les Japonais, les Brésiliens, les Tchadiens, les Brésiliens, les Russes, les Turcs, les Portugais (moi)... ont tous appris dans leur enfance une fable de la Fontaine (traduite ou transposée). C'était un émerveillement d'entendre toutes ces langues dire ces mots que tous nous connaissons, et dont personne n'a demandé la traduction...

 

 

 

  

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #métro - voyages

Repost 0

Publié le 7 Décembre 2012

la-cene.JPG

"Blogueuses du MDB", photo et aquarelle (c) Simon Gaetan

 

 

 

Il a précieusement conservé nos portraits (les aquarelles réalisées tout au long des MDB), il voudrait maintenant les exposer.

 

Le prochain MDB (Montmartre des Blogueuses) à l'initiative de Simon aura lieu dans le cadre de son atelier en commun, lieu assez exceptionnel, à mi-chemin entre le squatt et le centre culturel.

 


 

Il nous propose un

 

 

"Accrochage de portraits de blogueuses"

 

vernissage, cocktail, événement...

 

 

 

où vous êtes toutes conviées (sous réserve d'inscription ici, ou sur Twitter).

 

 

Le lieu :

 

Le Cent, 100, rue de Charenton, 75012 Paris.

 

La date :

 

mercredi 9  janvier 2013 de 19 à 21h

 

 

 

 

Nous pourrons nous y retrouver, et, comme nous en avons l'habitude, échanger nos impressions de vie, de blogs, et d'ailleurs... Qui sait, FR3 sera peut-être de la partie, et, si la chance nous sourit, la Mairie (la future Maire ?) viendra aussi nous écouter.

 

 

Après l'expo, nous pourrons aller manger un morceau dans un resto réservé par Simon.

 

 

comptes Twitter (pour l'organisation) :

 

@MDBlogueuses

@Luciamel

@PolluxeBlog

@Olympeblogueuse

 

 

 

Le clip suivant n'a presque aucun rapport avec le thème du billet, enfin... si l'on veut,  il y a toujours un lien... mais il n'est pas forcément évident. A vous de le trouver, ou pas... 

 

 

 

  

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Montmartre des Blogueuses - MDB

Repost 0

Publié le 1 Décembre 2012

Qu'il est doux de ne rien dire... qu'il est doux.

Je navigue des uns aux autres (blogs, journaux, magazines) et j'en conclus : "Comment peut-on autant parler, pour ne rien dire de plus que l'ensemble ? comment peut-on se contenter de si peu ?". Il est vrai que mon cerveau, mon esprit... ne va pas aussi vite que celui des gens qui veulent toujours être bien placés (oh, le joyeux temps du Wikio...) sur l'échelle de Richter du monde qui tourne mal...

J'aimerais être surprise par vos billets. J'aimerais sursauter. J'aimerais, comme à mes débuts sur les blogs, m'enflammer à vous lire. Or, je souris, j'acquiesce souvent à vos bons mots, et même j'y souscris... mais, je dois vous l'avouer, mon âme (quoi ? qu'est-ce ?) n'y trouve pas vraiment son compte.

Et moi, qu'ai-je à ne pas dire, qui soit vraiment intéressant ?

Rien, sans doute. Alors, se taire n'est pas la meilleure solution. Un entre-deux peut suffire. Un... faux-semblant.

Quelques photos et une chanson pour essayer de vous faire ressentir ce qui me traverse l'esprit, ou l'âme, par moments.

 

 

20121201-017.jpg

 

20121201-018.jpg   

20121201-019.jpg  

20121201-020.jpg photos (c) Luciamel le 01/12/2012, près de la place Daumesnil, Paris.

 

 

 

La folia est :

"La Folia est, à l'origine, une danse dont il est fait pour la première fois mention dans un texte portugais du XVe siècle. Il s'agissait d'un rite chorégraphique lié à la fertilité lors duquel les danseurs portaient des hommes habillés en femmes sur leurs épaules. Le rythme rapide de la danse ainsi que son aspect insensé furent certainement à l'origine de son nom. Parmi un certain nombre de thèmes, émergea une mélodie de base. Jusqu'au milieu du XVIIe, elle se répandit en Italie (Follia) et en France (Folie d'Espagne) puis le thème évolua rapidement pour prendre sa forme définitive dans cette suite d'accords : réM/La7/réM/do/fa/do/réM/la7 réM/La7/réM/do/fa/do/rém-la7/réM Apparue aux alentours de 1650 puis publiée en 1672 par Lully, cette mélodie se stabilisera en se ralentissant et devint le thème d'innombrables variations dont les plus célèbres furent celles de Corelli parues en 1700. A partir de ce moment, Les Folies habitèrent consciemment et parfois inconsciemment la musique occidentale et ne la quittèrent plus. La plupart du temps, elles prirent la forme « thème et variations » ; parfois elles ne furent qu'une citation sans grand développement (J.S.Bach, Keiser); quelques fois, elles ne furent qu'une inspiration pour une autre mélodie (sarabande de Händel, chaconne de Purcell); elles sont même dissimulées dans certaines œuvres comme dans l'andante de la 5ème symphonie de Beethoven. Même si les XIXème & XXème siècles furent moins riches en Folias, elles inspirèrent de nombreux compositeurs tels que Liszt, Paganini, Rodrigo ou Rachmaninov qui intitula ses variations « sur un thème de Corelli » car il ignorait l'origine exacte de la mélodie. De nos jours, les Folies hantent encore notre imaginaire musical et l'on peut les retrouver dans des musiques de film (La B.O. de Barry Lyndon de Kubrick inspirée de la sarabande de Händel ou bien celle de 1492 de Ridley Scott composée par Vangelis.) et, plus surprenant, dans l'univers des jeux vidéo (bande sonore de Final Fantasy IX composée par Nobuo Uematsu).

22 Händel : George Frideric pour les Anglais, Haendel pour les Français, Händel pour les Allemands, ce fils de chirurgien barbier de Halle en Saxe est le type même du musicien baroque : voyageur, éclectique et productif.
De Hambourg à Venise et passant par Florence, Rome et bien sûr Londres, Allemand, Italien ou Anglais, Händel est tout cela à la fois. Il compose dans tous les styles et produit toutes sortes d'œuvres : sonates, concertos, pièces pour clavier, oratorios (le Messie) et autres pièces religieuses et surtout 42 opéras qui lui vaudront une gloire internationale.
C'est en 1720 à Londres que Händel fait éditer ses huit suites pour clavecin qui sont certainement des œuvres de jeunesse composées en Allemagne. L'une des suites comporte une "Grande Sarabande" qui s'inspire du thème des Folies d'Espagne que l'auteur connaissait bien comme tout le monde à son époque à cause de l'immense succès de l'opus V de Corelli.

A l'instar de Purcell, Händel modifiera la progression harmonique d'origine.
/DM___ /A7___ /F___ /C___ /GM___ /DM___ /GM___ /A7___ /
/DM___ /A7___ /F___ /C___ /GM___ /F___ /GM A7__/DM___ /
Alors que la Folia "classique" a pour progression :
/DM___ /A7___ /DM___ /C___ /F___ /C___ /DM___ /A7___ /
/DM___ /A7___ /DM___ /C___ /F___ /C___ /dm A7__/DM___ /
Cela dit, cette sarabande sonne vraiment comme une Folia et encore plus dans l'adaptation pour orchestre à cordes qui a été faite pour le film Barry Lyndon de Stanley Kubrick en 1975." Wikipédia et à la source de cet article Le blog du Lutin d'Ecouves

 

 

 

 

  

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost 0