Publié le 30 Juin 2009

Blogueur indépendant, j'écris ce que je veux...

Mon oeil...

Tiens, comme par hasard tout le monde s'agite au sujet de la burqa... tiens ?!  juste après le discours d'Obama au Caire et le repositionnement, étudié, de Sarkozy (et des autres dirigeants européens) par rapport à cette question du voile islamique...

Tiens, comme par hasard... on nous sert les sujets à traiter dans nos blogs... va sur "yahoo", va sur... "google"... on te donne le mode d'emploi de ta pensée. Les sujets que tu dois traiter. Ceux qui seront au "top" des blogs... ceux qui te mettront au "top" !!! toi, le... "couillon", le/la (allez, je mets aussi le féminin, égalité oblige) connard/connasse qui va se faire b... par tous les... privilégiés (langage de gauche/gauchiste) ou par ces irresponsables (langage du Modem, de Sarko, c'est kif-kif bouriko, de la droite pas-à-l'aise-dans-ses-baskets-en-ce-moment...) qui te disent comment tu dois trier tes déchets.

Alors, je navigue (point trop...) de blog en blog... et je retrouve... ce à quoi on me dit de m'intéresser... aaaahhhh.... ????  bon ???  Ouiiiiiii.... car c'est là où se trouvent les sujets importants, ceux qui soulèvent les foules, ceux qui te donnent des points au classement Wikio (ou autre).

Parle de ça !!!

Ah ???

Zut, et rezut, vous me désespérez !

Vous êtes des humains, vous avez une arme extraordinaire (internet), et vous n'en faites qu'un mouchoir de poche, celui qui va vous permettre de vous moucher... Alors que vous pourriez être une révolution, que vous pourriez refaire le monde... alors, je vous lis... un peu... vous répétez "yahoo", vous répétez "google"... vous faites le perroquet... de tous les pouvoirs... que pourriez-vous dire d'autre ? que sauriez-vous écrire d'autre ? C'est ce que je guette, c'est ce que souhaite... Surprenez-moi...

T'es mal placée, relèverez-vous très à propos, toi qui, depuis quelques jours, ne cesses d'encenser Michael Jackson... Oui, mais voyez comment je le fais : comme la masse ! pas l'élite, pas les spécialistes en tout poil... Pour être au top, pour être 'in the mood', il me faudrait explorer ce que la masse ne peut pas concevoir... m'éloigner de l'émotion, revenir à l'histoire, aux dates, aux mouvements, aux influences... Car, comme dirait Didier G., c'est ça la culture ! la vraie s'entend, pas celle des ploucs, des paysans, des analphabètes, des jeunes, des midinettes, ou des minets...

La culture, la vraie, la seule... se mérite, car peu sont les élus (et surtout pas les démunis, pas les immigrés). Frédéric Mitterrand en est un d'élu... par Nicolas Sarkozy (dans la nouvelle démocratie, celle où une seule personne vote pour l'ensemble de la population).

Alors, interrogez-vous sur la couleur de votre sang. Est-il... bleu ? blanc ? ou rouge ?

J'ai posé une devinette à une de mes étudiantes (pour lui apprendre le système des hypothèses, le "si" plus "imparfait" suivi du conditionnel) :

S'il était un animal ce serait un caméléon,
S'il était une plante ce serait une liane,
S'il était un objet ce seraient des gants blancs,
S'il était un livre ce serait 'Le magicien d'Oz'

Qui est-ce ?




Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0

Publié le 27 Juin 2009



Je sens que vous avez besoin de douceur, que ce monde vous semble parfois cruel, et que mes billets vous donnent parfois le blues... (on ne dit pas encore le fado, mais ça devrait venir).

Un bébé vient de naître, il s'appelle Charles. Je rentrais de mes courses hebdomadaires quand je fus stoppée dans ma... course par la caverne d'Ali Baba !!! et dire que je passe devant tous les jours et que je n'y étais jamais entrée. Sésame, ouvre-toi !

Ah, pensai-je, mais c'est là où je pourrais trouver un joli cadeau pour le bébé. Mais, c'est bien sûr. Et merveille des merveilles : cette boîte à musique avec un nounours qui tournoie... Soudain, le temps s'est arrêté, soudain, j'ai entrevu que les douceurs du chocolat, de la guimauve, des dragées, des scoubidous, des fraises tagada, et des boules de coco... étaient le rempart le plus sûr contre la crise, la déprime et le vieillissement de l'esprit (car les corps eux ne vieillissent pas, ils se laissent seulement ratatiner... par le dépérissement de notre psyché).

Dorénavant je saurai, quand les jours seront gris, quand mon âme aura du mal à me porter : j'irai chez Gildo, le confiseur de la rue du Renard.








Un petit Michael pour accompagner tout ça ? et arrêtez de voir le mal, le mâle pervers... l'ogre, le grand méchant loup, partout.




"We Are the World est une chanson caritative de 1985 écrite par Michael Jackson et Lionel Richie, produite par Quincy Jones et enregistrée par le groupe de musiciens USA for Africa. Ce titre a eu pour objectif caritatif de collecter des fonds pour lutter contre la famine en Éthiopie." (Wikipédia)



Il n'a pas arrêté de le chanter... "I am the child"...



Photos et textes (c) Luciamel.

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Joie

Repost 0

Publié le 26 Juin 2009

"Vous ne pouvez pas imaginer ce que c'est que de perdre un enfant", cette phrase mon père l'a dite à une amie, le jour des obsèques de ma soeur.

 

C'est aussi ce que le père de Michael Jackson a pu dire. Ce que Jean-Louis Trintignant a ressenti, ce que Nadine Trintignant a crié.

Michael Jackson... une ministre, de quel ministère ? difficile à dire... celle qui a eu le malheur de ne pas regretter sa mort, quelle bêtise ! on lui demande juste de communiquer... pas de faire du sentiment, ni même d'avoir des résultats. Si en plus il faut leur apprendre leur métier : communiquer.

Michael, oh la la... que de bêtises j'ai faites en l'écoutant... Sans vous en dire plus... je vous laisse juste l'imaginer, c'était en 1987 ou 88... sachez seulement que la cassette (que j'ai toujours) est passée plusieurs fois sur le métier.

You're just another part of me... I'm bad...

Mais ma préférée... Liberian girl (déjà en ce temps-là), à vrai dire, difficile de préférer... en fait, j'aime tout Bad, en boucle. The man in the mirror... "if you want to make the world a better place, take a look at yourself and make that change"...

Je ne suis pas triste... comme dirait Christine Lagarde... (pas pour les mêmes raisons) mais je suis émue, profondément émue, à l'annonce de sa mort, comme je l'ai été de nombreuses fois, à l'écoute de sa musique.


 


A l'époque je m'étais intéressée à cette Liberian girl... femme du Liberia, le Liberia premier état africain indépendant... en 1847 et depuis 2006 premier état africain à avoir élu à sa tête une femme...

Merci Michael et bravo pour ta clairvoyance : Liberian girl... l'annonce d'un nouveau monde (et ce clip à nouveau téléchargeable depuis aujourd'hui... une pure merveille).

L'autre bêtise... ce fut à l'écoute de I just can't stop loving you... quelle idée ai-je eue alors d'appeler mon prof (particulier) d'anglais, Steve..., pour lui faire entendre cette chanson ? Il était plus de 22h, Elisa me le disait bien... "que fais-tu ? ce n'est pas raisonnable... ça ne va mener à rien". Et en effet, ça ne m'a aidée qu'à comprendre que la musique, et les chansons, c'est un doux rêve. Il m'a répondu à la leçon suivante : "j'étais très flatté, mais... il se trouve que je suis..." (il m'a raconté un baratin, il voulait dire "je suis ton prof", aujourd'hui je comprends ce qu'il a voulu dire, je suis prof moi-même, il existe un mur, une sorte de miroir, ou de toile de projection, dans cette relation, comme dans celle du psy et du patient, de l'acteur et du spectateur, de l'écrivain et du lecteur).

Quelle belle chanson et quel beau souvenir, merci Michael.



Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #émotions artistiques

Repost 0

Publié le 24 Juin 2009

suite au remaniement de l'article... voici la nouvelle version :


"De la vie je ne prends que la dolce vita..., c'est tout.  M'en voulez-vous ?" (Pauline Croze)



Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0

Publié le 21 Juin 2009

Il est un moment de la soirée (plus de 23h) où il faudrait se demander s'il est raisonnable de poster un billet... d'autant que fête de Louis, de Rodolphe, et d'autres... aidant, vous avez un peu trop arrosé l'été... de votre joie, de votre enthousiasme, afin de  l'aider à se lancer... (le pauvre, des fois qu'il hésiterait).

 

Alors, voici en toute modestie (euh...) un mini reportage de ma soirée... faites de la musique sans moi... je ne fais que passer...

 


 










Pour ceux qui auraient les oreilles bouchées... c'était du fado !!! et la guitare du très beau... jeune-homme sur la gauche... euh... ça s'appelle une guitare portugaise à douze cordes... bien plus que les... guitares... ordinaires... Nan... il est bien trop... vieux pour moi ce musicien...  il était ben bon ce café...





Dulce Pontes, la grande artiste...



Photos et textes (c) Luciamel


Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #rêves

Repost 0

Publié le 21 Juin 2009

Je l'aime bien Nicolas. Naaaaan, attendez, ce n'est pas celui que vous croyez. Ni même "le petit" de votre enfance. Celui à qui je me réfère est une vedette du Net, mais quand je l'ai rencontré je n'en savais encore rien.

Je l'avais pris pour un "stagiaire" ou un
"spin doctor" (ce qu'il est vraiment) de Michel Barnier.


Il m'avait demandé une feuille de papier.


Depuis, je n'ai pas réussi à le croiser à
"sa" République des blogs (il en est le fondateur), on s'est ratés pour l'interview de J.-F. Kahn.


Soyez nombreuses à la prochaine édition, car comme je l'ai à chaque fois constaté, la république des blogs (pour ne pas dire la république, tout court) est souvent celle des mecs !


J'y serai, vous me reconnaîtrez, je serai en noir... car depuis quelque temps
le rose... ne me fait plus autant sourire.


Et je boirai du rouge (du porto).


Rendez-vous le 24 juin, au
Pachyderme, 2, bis boulevard St Martin, Paris 10e. Métro : République. Ca commence à 19h.





publié conjointement sur Ladies Room.

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #blogs et blogueurs

Repost 0

Publié le 21 Juin 2009

Je ne me lasserai jamais de cette scène d'Orfeu negro, même si pour moi toujours elle gardera les couleurs de l'au-delà. J'étais encore endormie à son lever, mais, heureusement, ce matin, l'oiseau était là pour le faire se lever.

Hymne au soleil :





Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost 0

Publié le 20 Juin 2009

C'est un oiseau de nuit, toujours levé aux aurores, pour photographier la campagne et promener son chien... Il adore Cristina Branco (c'est d'ailleurs grâce à elle que j'ai d'abord fait une incursion chez lui). Mais ce soir, je me dois de lui dire : non, non, non... pour Meu amor... personne n'égale Amalia, dans cette chanson écrite par elle.






Meu Amor Meu Amor Meu Limao De Amargura
Paroles Amalia Rodrigues


Meu amor meu amor
Meu corpo em movimento
Minha voz à procura
Do seu próprio lamento

Meu limão de amargura,
Meu punhal a crescer,
Nós parámos o tempo,
Não sabemos morrer
E nascemos nascemos
Do nosso entristecer.

Meu amor meu amor
Meu pássaro cinzento
A chorar a lonjura
Do nosso afastamento.

Meu amor meu amor
Meu nó de sofrimento
Minha mó de ternura
Minha nau de tormento:

Este mar não tem cura
Este céu não tem ar
Nós paràmos o vento
Não sabemos nadar
E morremos morremos
Devagar devagar

 

(traduction, chez l'oiseau... ici)

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Portugal

Repost 0

Publié le 19 Juin 2009

Et soudain, alors que vous rentrez d'un cocktail chez Ladies Room... que vous avez bu quelques coupes de champagne (des flûtes plus exactement) mais point trop (3... 4...), il est 23h et une voiture s'arrête près de vous juste après la Fontaine aux Innocents.

- Pardon, excusez-moi...

Je regarde à l'intérieur, des hommes jeunes, assez élégants, origine, comme moi, "métissée" (mélangée de cultures). Je leur réponds.


- Oui ?
- Dites... vous ne seriez pas une femme Barbara Gould ?
- Ah, très bon !!!

Je leur souris et leur fais un signe d'au-revoir en fermant la paume de la main.


Ca c'était hier. Ce soir, l'ambiance était tout autre. Je sentais vaguement que le blues me gagnait. Je sors, je vais au théâtre, je pense à toi qui l'aimais tant... le théâtre. Bon, je ne vais pleurer, je vais vivre, pour toi... aussi.

Dans le métro, tous m'horripilent, l'hypocrisie suinte de partout, les vies que les gens portent sur leurs visages, leurs vies si apprêtées... ce couple d'homos par exemple, fraîchement débarqués d'un voyage en Amérique latine, des Narcisse en goguette, et ce couple d'hétéros... qui ont l'air de tout faire pour cacher qu'ils ne se supportent plus. Bref, j'étais d'une humeur de chien et tout, autour de moi, prenait une coloration grise et triste...



Dans le wagon, pourtant, deux personnes ont fait palpiter mon coeur, une femme enturbannée, le crâne chauve en dessous... une chimio probablement, près d'elle son compagnon. Et, assis sur un strapontin, un clochard, noir de surcroît... faisant le vide autour de lui (or il ne sentait pas mauvais). Soudain, je vis ses pieds... comme les tiens par moments, ils étaient enflés par des oedèmes, l'empêchant de chausser ses souliers. Alors j'ai pleuré d'amour, de compassion, pour cet homme, cet humain, cet être vrai près de moi... j'ai pleuré discrètement.



Puis j'ai assisté au Lucernaire au spectacle conseillé par MyaMya, Marianne : Kvetch.

Et là, j'ai plongé dans la vraie vie... la nôtre, celle où les hypocrisies seraient dévoilées. Etonnant spectacle de pantomime immobile (scènes figées) et de jeu d'acteurs hyper-réglé et très libéré. Là aussi, des couples, des âmes rabougries dans leurs coquilles... mais avec une tendresse tout humaine pour ces personnages à notre image.

Autant le dire : j'ai adoré ! et je vais certainement y retourner. Pour l'humour, la truculence (des enfants près de moi riaient de bon coeur aux gros mots dits sur scène, c'était une sorte d'avant-première et ces enfants étaient sans doute des proches des acteurs...) et comme dans Oxu et Xu (vus récemment au Théâtre du Rond Point, invitée par une amie actrice), il semblerait qu'un amour désabusé de la vie, à la fois ironique et tendre, inspire le choix des metteurs-en-scène actuels.

Ca m'a fait tellement de bien. Au retour, dans le métro, mes larmes (qui décidément ne voulaient pas me quitter) étaient celles de la peine que tu n'aies pas pu assister à une aussi belle pièce, que tu ne puisses pas être là pour admirer ce beau coucher de soleil sur les toits de Paris... Allez, je me dis que là où tu es c'est bien plus... serein, et que tu es tout aussi peinée de me voir encore souffrir de cette vie...

Voici ces chansons surgies de mon blues et interprétées par ton nouveau copain, ton voisin de tombe... Alain Bashung (tous les deux, je le sens, vous devez bien vous amuser de l'autre côté; vous et vos "mots bleus"... vous l'avez bien cherché, vous êtes tous les deux enterrés à la "division romantique"). Alain et Elisa... qui s'éclatent au Père Lachaise... "On est loin... des amours de loin... on est loin..."









Textes et photos (c) Luciamel

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #arts - livres - films -spectacles

Repost 0

Publié le 16 Juin 2009

Celui qui lit les titres de mes billets (le contenu, je sais que seuls mes fidèles lecteurs-amis le font; ils sont peu nombreux, et je m'en réjouis, pour vivre heureux vivons cachés - pour être libres surtout - évitons trop de publicité) doit se dire que, décidément, la sinistrose règne par ici. Celui qui poursuit, quelques lignes plus avant, peut découvrir que, finalement, un certain humour (tout portugais, et, donc, pas toujours évident pour des non initiés) se cache dans mon fado.

La pression, nous la vivons au quotidien : nos salaires très très comprimés, nos relations (amoureuses ?) très très kleenex, notre futur... très très réduit. Alors, imaginez quand j'ai découvert la nouvelle interface d'Overblog : dorénavant, on nous dit, au jour le jour, notre classement, notre blog rank, nous avions déjà notre nombre de visiteurs, leur provenance, et les mots-clés ayant conduit jusqu'à nous... Après le mail de M. Miko (Wikio... voir ici) m'annonçant mon positionnement en dessous de la millième place, puis ma rétrogradation à la trois millième place, vous comprendrez ma déconvenue quand Overblog m'a donnée d'emblée près de quatre millième... Et voici, qu'après à peine une semaine, je me retrouve sept millième... C'est à n'y rien comprendre car depuis quelques jours le nombre de mes visiteurs a explosé, il est passé de 50, 60, ou 70 à 115... et savez-vous à qui, ou quoi, cela est dû ? non ? à Twilight 2 !!! la bande annonce. C'est sans nul doute mérité, car je suis une vraie fan, mais les visiteurs, par cet appât conduits jusqu'à mon blog, risquent d'être bien déçus. Je n'ai ni l'âge, ni le look, ni le verbe, correspondant au public visé par les publicités.

Finalement, ce stress de la vie moderne, de la vie d'internaute, n'est pas chose terrible. Que de joies, que de privilèges, de rires, de tendresses, de marques d'affection quotidiennes lui font pendant dans nos vies. Alors, les amours déçues et décevantes... les princes de moins en moins charmants, les rapports sociaux de plus en plus tendus, l'absurdité du narcissisme de nos blogs : foin de tout cela ! nous leur survivrons.

Mais la folie ? Qu'en est-il mes amis ? Tout à l'heure elle s'est invitée sur mon chemin. J'ai pris la photo. J'ai pensé à la poster ici, puis ai hésité... "non, ne fais pas ça, toujours cette image tragique que tu donnes... fais comme d'autres, sois lisse, rose et doucereuse... tu vois bien que les garçons, et les filles, se reflètent avec plaisir dans ce miroir-là..."

Et puis, zut, archi-zut, et saperlipopette de zut.

Rien ne m'est plus étranger que de faire la gentille fifille à sa maman... ou la gentille fafâmme à son homme (c'est la même chose d'ailleurs, l'un conduisant à l'autre), alors la voici la photo :




Où est la folie ? chez ceux qui ont placardé cette affiche dans la rue, près de la Fontaine aux Innocents à Paris ? Dans ce qu'ils dénoncent ? Chez ceux qui y prêtent foi ? ou ceux qui s'en méfient ? Ce message s'est trouvé sur mon chemin, tout à l'heure, alors que je rentrais à pied d'une journée de boulot...

C'est une affiche, pas un hoax... peut-être une intox.

Va savoir.

Si vous savez...






Photo et texte (c) Luciamel.

Voir les commentaires

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0