ElleS

Publié le 18 Avril 2015

Ce matin, vers 11h déjà... les mouettes étaient là. Barra, photo (c) Luciamel.

Ce matin, vers 11h déjà... les mouettes étaient là. Barra, photo (c) Luciamel.

Dans la salle d'attente de l'hôpital de Coimbra, au service d'oncologie.

Ma mère lui sourit et lui parle :

- Vos cheveux ont repoussé.

- Oui, les vôtres aussi, ils vont repousser.

Je me dis qu'elles se connaissent, je regarde cette jeune-femme assise face à nous, les cheveux très courts, un sosie d'Anne Sila de The Voice, en plus menue, en plus blonde et un peu plus jeune; toute vétue de blanc, enveloppée dans une veste de laine avec capuche tombée sur les épaules, le regard doux, le sourire d'un ange.

Et les voilà toutes les deux parties sur des tendresses, avec l'attention qu'on donne aux gens qu'on chérit. A se donner des conseils pour mieux supporter la chimio : le jus de betterave, les légumes frais, et puis la foi en Dieu, surtout ça, ça aide...

Ma mère qui lui dit : "Oh, mais, vous, vous êtes jeune, ça n'est pas cancéreux... vous vous en sortirez". L'autre regarde au loin, comme si elle avait compris le message. 

Elles s'encouragent mutuellement, surtout la jeune-femme qui dit à ma mère que cette maladie est une école de patience, qu'elle fait grandir intérieurement. Ma mère se plaint, déjà trois heures qu'elle est là, assise sur le banc, elle fatigue quand même un peu, juste pour être reçue en consultation durant 10 minutes, et même pas sûr qu'elle puisse avoir son traitement...

Et puis, on nous appelle enfin ! On prend congé de la jeune-femme, en lui souhaitant le meilleur pour la suite.

Ma mère repart déçue... pas de traitement cette fois-ci encore : après l'AVC, et la pneumonie, les résultats de l'IRM ne sont pas concluants. On doit attendre avant de ré-attaquer la tumeur... Durant l'auscultation ma mère a mal :  après un mois d'arrêt du traitement, le crabe a repris des forces... lui aussi.

Puisqu'on va devoir attendre 4h que les pompiers reviennent nous chercher, on a largement le temps d'aller déjeuner au petit resto en face de l'hosto. Assises à attendre nos plats, qui voit-on arriver ? notre ange blond et blanc au sourire d'enfant.

On lui fait signe, elle vient s'asseoir près de nous. Entre temps ma mère m'avait expliqué qu'elle ne connaissait pas du tout la jeune-femme, elle lui avait adressé la parole juste parce qu'elle avait aimé son sourire : "Tu vois, je me fais des amis partout et très facilement".

Je lui demande comment s'est passée sa consultation, elle me dit qu'ils arrêtent la chimio et vont devoir commencer une radiothérapie. Je lui demande quel cancer elle a, elle me dit que c'est le cancer du sein, qu'on l'a déjà opérée, qu'elle est en traitement depuis un an. Je la rassure, je lui dis que c'est l'un des cancers qui se guérit le mieux.

Après avoir déjeuné, elle prend congé de nous, embrasse ma mère sur le front, et du regard lui donne tout l'amour qu'elle porte en elle.

Elle est partie. Nous ne savons même pas comment elle s'appelle... 

Rédigé par Luciamel

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Christina 07/11/2015 18:57

Après des années je suis tombée sur ton blog sur cet article..... mes meilleures voeux pour toi, pour ta mère......Christina

Lucia 25/11/2015 09:27

Merci Christina.

chantal 16/05/2015 09:20

Je retrouve, un peu par hasard ou peut-être par les anges, le chemin de votre blog et suis émue de cette belle rencontre, contée de manière poétique.
Parfois, il n'est pas nécessaire de se connaître pour échanger de manière profonde que ce soit en paroles, gestes, attentions. On se comprend tout simplement, on fait très attention à l'autre, comme à ce qui nous est très précieux, on se sent faire partie de l'humanité et ça fait beaucoup de bien.
J'espère que tout va aussi bien que possible pour vous, votre mère et ceux qui vous sont chers.
Avez-vous rencontré, contacté Annie Ernaux ?
Bon we

Lucia 18/05/2015 12:53

Chère Chantal,
la rencontre avec Annie Ernaux s'est faite par ses livres, parfois en me promenant au bord des étangs je regarde au loin les maisons qui les surplombent et je me dis que c'est là où elle habite.
Je repars au Portugal quelques jours pour retrouver ma maman.
Bonne semaine et à bientôt sur le blog ou au détour d'un chemin.
Lucia

Florence 08/05/2015 10:31

Bonjour chère Maria,
En rédigeant votre synthèse, je suis retombée sur l'adresse de votre blog... Et me voilà portée par l'envie d'y faire un tour ! Je suis alors tombée sur votre dernier billet rédigé en Avril dernier... Quel don, quel talent et... quelle poésie à travers ces mots et cela malgré le sujet évoqué... cela m'a émue... Alors voilà, en cette mâtinée du 8 mai, j'ai voulu vous faire partager mon ressenti... et mon admiration à la fois pour vos qualités linguistiques et rédactionnelles, mais aussi pour cette belle âme qui vous caractérise...
Belle journée à vous.
Florence

Lucia 09/05/2015 10:58

Merci chère Florence,
vous m'avez accompagnée professionnellement, mais pas seulement... et ce, durant plusieurs mois. C'est sans doute, cette dimension d'âme, qui nous a très vite rapprochées. Nous terminons nos échanges "pro", mais garderons certainement un lien plus subtil, celui que les anges s'amusent à tisser entre les gens ;))
A bientôt,
Lucia ;)

Marlowe 19/04/2015 20:52

Je souhaite à ta maman et à toi beaucoup de force et de courage dans cette bataille, ma mère aussi a un cancer, mais il faut être optimiste, la médecine fait beaucoup de progrès.

Lucia 20/04/2015 20:57

Les anges se manifestent ;) je me disais que personne n'allait lire ce billet (mon blog est en veille depuis un moment) et ton commentaire est apparu porté par leurs ailes :))
Courage à toi aussi et à ta maman. Beijos