L'an dix mille, tu t'rappelles ?

Publié le 26 Août 2010

Spéciale dédicace à Béatrice : 

 

 

Les Etrangers

de Léo Ferré

Regarde-la ta voile elle a les seins gonflés
La marée de tantôt te l'a déshabillée
Les bateaux comme les filles ça fait bien des chichis
Mais ce genre de bateau ça drague pas dans Paris

T'as les yeux de la mer et la gueule d'un bateau
Les marins c'est marrant même à terre c'est dans l'eau
Ta maman a piqué sur ta tête de vieux chien
Deux brillants que tu mets quand t'embarques ton destin

C'est pas comme en avril en avril soixante-huit
Lochu tu t'en souviens la mer on s'en foutait
On était trois copains avec une tragédie
Et puis ce chien perdu tout prêt à s'suicider

Quand la mer se ramène avec des étrangers
Homme ou chien c'est pareil on les r'garde naviguer
Et dans les rues d'Lorient ou d'Brest pour les sauver
Y a toujours un marin qui rallume son voilier

Regarde-la ta quille à la mer en allée
La marée de tantôt te l'a tout enjupée
Les bateaux comme les filles ça fait bien du chiqué
Mais quand on s'fout à l'eau faut savoir naviguer

T'as le cœur comme ces rocs vêtus de Chantilly
Quand la tempête y a fait un shampooing dans la nuit
Ta maman t'a croché deux ancres aux doigts de chair
Et les lignes de ta main ça s'lit au fond d'la mer

C'est pas comme en avril en avril soixante-huit
Lochu tu t'en souviens dans ces rues de l'emmerde
On était trois copains au bout de mille nuits
Et le jour qui s'pointait afin que rien ne s'perde

Quand la mer se ramène avec des étrangers
En Bretagne y a toujours la crêperie d'à côté
Et un marin qui t'file une bonne crêpe en ciment
Tellement il y a fourré des tonnes de sentiments

Regarde-la ta barre comme de la Pop musique
Ça fait un vrai bordel chez les maquereaux très chics
La mer a ses anglais avec le drapeau noir
On dirait Soixante-huit qui s'en r'vient du trottoir

Ma maman m'a cousu une gueule de chimpanzé
Si t'as la gueule d'un bar j'm'appelle Pépée Ferré
C'est pas comme en avril en avril de mon cul
Dans ce bar endossé au destin de la rue

Et c'est pas comme demain en l'An de l'An Dix mille
Lochu tu t'en souviens c'était beau dans c'temps-là
La mer dans les Soleils avec ou bien sans quille
Un bateau dans les dents des étoiles dans la voix

Et quand on se ram'nait avec nos Galaxies
Ça faisait un silence à vous mourir d'envie
Et les soirs d'illusion avec la nuit qui va
Dans Brest ou dans Lorient on pleure et on s'en va

L'An Dix mille... Lochu ? Tu t'rappelles ?
L'An Dix mille... Tu t'rappelles ? Lochu ?
L'An Dix mille, l'An Dix mille, l'An Dix mille...

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Poésies - musiques

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Béatrice 13/09/2010 09:11



- Je suis très touchée, merci et re-bienvenue à toi !


Bisous, B.



lucia mel 12/09/2010 20:09



Béatrice, 


 


c'est ça les poètes, ça peut se souvenir du temps à venir... de l'an dix mille qui plus est. L'année 68, tu t'rappelles ? pas avril, pas mai... non, en septembre on s'est croisées dans une entrée
d'immeuble... Et puis, toi t'es qui ? oh, pas Lochu, non, toi tu serais plutôt :


 


"Quand la mer se ramène avec des
étrangers
Homme ou chien c'est pareil on les r'garde naviguer
Et dans les rues d'Lorient ou d'Brest pour les sauver
Y a toujours un marin qui rallume son voilier"


 


Toi, tu es celle qui n'attend pas que Sarko lui dise "si vous voulez qu'ils restent ici, accueillez-les chez
vous", pour le faire, toi, tu prends des risques pour la vie, l'amitié, et l'an dix mille... 


 


Prends soin de toi, tout autant que tu le fais des autres ;-)))


 


 



Béatrice 06/09/2010 11:53



- Merci encore pour cette dédicace, je l'écoute assez souvent et ça fait mousser mon égo, même si je ne suis pas sûre d'avoir compris ce que toi tu voulait me faire comprendre


 Après tout c'est l'intention qui compte et moi j'y vois bp de tendresse...


- Je t'en envoie autant et espère bientôt de tes nouvelles.



Béatrice 01/09/2010 10:57



 - Dis-moi; s'il nous attend l'an dix mille, pourquoi Férré en parle-t-il au passé ?


 Et moi je suis qui là, alors ? / Lochu ou pas Lochu ??


- En attendant la réponse à cette égnime raconte un peu le Portugal et porte toi bien !



lucia mel 30/08/2010 22:14



Beatrice : la controleuse du site est partie en vacances, alors les comms persos devraient passer, en plus c etait ta speciale dedicace... alors... l an dix mille tu te rappelles ? il nous attend
:))))



Béatrice 29/08/2010 11:34



- C'est malin de me faire pleurer avec les violons !


L'an dix-mille et comment que je me rappelle, elles avaient une de ces belle gueule, nos amours en ce temps là !


 - Mais la vie est toujours très belle, je trouve même qu'elle embellit en vieillissant, comme toi,.. d'ailleurs.


- Bon, je sais c'est plutôt privé comme com, mais comme c'est le seul, ça devrait passer.


Bises salées à ma Portugaise.


Béatrice.