Ils ne sont plus en rose, ils sont en noir...

Publié le 7 Juin 2009





Voulez-vous savoir pourquoi la déroute du parti socialiste aux européennes ? Je m'en vais vous l'expliquer très simplement... enfin, je vais vous l'expliquer.

Aujourd'hui, ça ne vous aura pas échappé c'était la fête des mères, pas des maires, non, des mamans. Il y avait aussi des élections, qui n'intéressèrent pas grand monde. On me demanda à certaines occasions pour qui j'allais voter. Ma réponse, comme à l'accoutumée, était simple et claire : pour ma famille, je ne varie pas, je nous suis fidèle.

J'entendis ce matin, sur ma radio préférée, FIP... que Barack Obama, et sa famille à lui, se promenaient près de chez moi, ils visitaient le Centre Georges Pompidou; le quartier Beaubourg était donc bouclé. Puis, à 14h déjà il était reparti à Washington... pas marrant la vie de chef d'Etat, me suis-je dit, moi j'avais à peine eu le temps de me réveiller et de vaguement faire un peu de ménage...

Puis, tranquillement je m'en allai voter... aux européennes (je le rappelle pour les distraits). Arrivée face aux listes nombreuses (tiens, ça me rappelle la présidentielle de 2002... me dis-je), je cherchai en plus des quelques bulletins piochés pour faire décontractée... la liste pour laquelle je voulais voter. Euh... ils sont où ? Une fois, deux fois... pas trouvés... Je m'adresse au jeune-homme de faction :

"Dites, les socialistes, ils sont où ?
- Ah, vous n'êtes pas la première à le demander, on a du mal à les trouver, ils sont tout au bout, ils ne sont plus en rose, ils sont en noir.
- Ah..."

Sortant de là, je voulus jeter les bulletins inutiles (pris seulement pour la forme, pour faire démocratique...), et là... surprise, je compris que Barack m'avait précédée... Plus aucune poubelle (pourtant déjà anti-terroriste la poubelle, faite d'un sac plastique transparent accroché par un élastique) n'était accessible. On les avait toutes ratiboisées, seul le socle avec son élastique avait subsisté, plus de sac où jeter mes papiers.

Pas grave, je me dirigeai vers le fleuriste... j'avais une commission à faire de la part de mon neveu : acheter une plante pour la déposer sur la tombe de sa maman. Je choisis un beau rosier, le fleuriste l'enrubanna de papier kraft, sortant de là, je croisai un beau jeune-homme, tout noir, qui me voyant s'exclama :

- Comme c'est gentil, de penser à mon anniversaire.
- Non, c'est pour la fête des mères, si tu veux, tu fais un enfant et le 21 juin c'est pour toi les fleurs...

Il sourit.

Plus loin, en route vers le Père Lachaise, juste avant le métro, un autre homme, moins jeune, plus rose (très rose lui... je l'identifiai comme... SDF... va savoir pourquoi), me salua :

- Mais c'est un sapin de Noël !
- Non, c'est un rosier...
- Ah, c'est pour la fête des mères... elle en a de la chance celle-là.
- Oui, elle est sous terre, elle est morte.

Il me regarda, me prit dans ses bras et m'embrassa.

Le voilà ton rosier, ma douce. Tu vois. Je suis en noir... pour toi, et je te porte des roses, elles sont belles et roses pour te plaire.

J'espère que vous avez compris pourquoi Nadal a perdu, et pourquoi le parti socialiste n'est plus le parti de la rose...




"Il a foutu le camp, le temps du lilas,
Le temps de la rose offerte,
Le temps des serments d'amour,
Le temps des toujours, toujours.
Il m'a plantée là, sans me laisser d'adresse.
Il est parti, adieu Berthe.
Si tu le vois, ramène-le moi,
Le joli temps du lilas.

On en sourit du coin de l'oeil
Mais on en rêve, du grand amour.
Je l'ai connu, j'en porte le deuil.
Ça ne peut durer toujours.
Je l'ai valsé au grand soleil,
La valse qui vous fait la peau douce.
Je l'ai croqué, le fruit vermeil,
A belle dents, à belle bouche."

(Barbara)


Photos et textes (c) Luciamel.

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Politique - société

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 28/04/2014 15:48

@Béatrice : il y a bientôt 5 ans... le 30 avril ou le 1er mai, et le 12 mai...

lucia mel 28/04/2014 20:33

E.T. téléphone maison ;)) Je serai au Portugal, pour le passage, avec ma maman. Bises

Béatrice 28/04/2014 20:19

Oui, je sais cela fait beaucoup de peine !
Courage, on se tel, si tu veux.

Béatrice 27/04/2014 19:53

C'était un très beau billet .

lucia+mel 10/06/2009 21:46

Dorham,moi aussi je te serre dans mes bras (en toute tendresse).

Dorham 10/06/2009 08:44

Non, je crois que tu dis bien : un instant de vérité. Sans aucun doute. On s'est laissés enfermer, petit à petit. Je crois que le premier des altruismes, c'est de commencer à considérer l'autre sans barrière, paradoxalement (enfin, ce n'est peut-être pas si paradoxal) ce sont souvent les hommes qui vivent en marge (je n'aime pas cette expression mais je n'en ai pas d'autre sous l'index) de la société qui ont le plus de facilité à faire ce pas là.Et puis, sais-tu, je crois que les autres nous donnent ce qu'on porte en nous. Du coup, j'en déduis que tu mérites ces embrassades, ces sourires. Je te souris et je t'embrasse aussi alors...

lucia+mel 08/06/2009 21:34

Tini,moi aussi je pleure, et puis je lui souris...L'oiseau,ce n'est pas ma tante... c'est ma soeur ! je suis la tante de son fils... bref, c'est bien jeune pour mourir, je te l'accorde.Béatrie,honte... de quoi ? de ne pas avoir la force ? franchement... tu sais ce qu'elle te dirait... Je t'embrasse.Noèse, oui, cet homme m'a littéralement "embrassée"... ce fut comme un instant de vérité... je sais que les hommes n'aiment pas ce mot... la vérité... la sincérité... ça les hérisse... ils se méfient... ils ont peut-être un peu... raison (mais sûrement pas totalement).

noese+cogite 08/06/2009 13:03

BIen narré  LM ..j'ai adoré  tes rencontres  surtout la dernière..les inconnus peuvent faire une différence dans  une journée marquée d'une croix.

Béatrice 08/06/2009 12:42

J'ai honte de n'être pas venue, j'ai honte de tout, j'ai honte de moi ... Tu vois.  Je t'embrasse bien fort.

Bluebird 08/06/2009 07:15

J'ai surtout compris que les socialistes ne comprennent plus rien à la politique et qu'il ne faut pas mélanger l'Europe à la lutte anti-sarkoziste. Elles sont magnifiques, ces roses pour ta tante. C'est un très beau geste.L'oiseau

Tini 08/06/2009 03:04

Ma chère, ton poste me fait sourire et pleurer en même temps. Très proche d'E, Je t'embrasse.