Até ao fim do mundo

Publié le 16 Novembre 2008

Jusqu'où espérer ? até ao fim do mundo (jusqu'au bout du monde). Un pessimiste qui espère... rien de plus déroutant, pourtant rien de plus normal. L'esclave qui rêve de sa liberté... (n'oubliez pas, vous blancs, que ce fut de longues années notre rêve). Nous tous métis, nous tous noirs, nous tous... humains.




Dulce Pontes. Mãe preta (mère noire)


Rédigé par Luciamel

Publié dans #Portugal

Repost 0
Commenter cet article

luciamel 16/11/2008 22:56

@Balmolok : bonsoir, et bienvenue ! oui, nos tailles... les garçons eux ne peuvent pas aussi facilement se dire qu'ils mesurent 1,60m, 1,70m, 1,80m... ni se dire leur taille de soutien gorge, moi c'est 85D, la vendeuse hier dans le magasin (comme si à mon âge c'était indécent de faire cette taille-là...) me regarda d'un air interrogateur... ni surtout, en ce qui concerne les garçons, leur taille de pantalon... ou de quéquette... leur tabou... leur obsession. Le fado, Mariza... quelle voix ! ici, c'est un extrait de Dulce Pontes, la grande (bien avant Mariza), demande à tes copines de te traduire la chanson ça vaut la peine : Mère noire... notre mère noire... Demain, (ce soir je suis fatiguée, je vais faire dodo...) j'irai sur ton blog.

Balmolok 16/11/2008 20:20

1m60 c'est une bonne taille pour s'exprimer joliement. Je faisais juste référence à mon dernier post. où tout le monde y est allé de sa taille. Fan de fado, celui de Mariza me plait particulièrement. Je fais juste traduire les paroles par mes copine portugaises ou brésiliennes car je ne parle pas cette jolie langue .Là où je suis c'est "multi-culti" et c'est bien :-)Au plaisir...