MDB n° 3 : Montmartre de Beauvoir

Publié le 30 Mars 2011

 

 

img327.JPG                         Claudine Monteil, dessin de Simon Gaetan, photo (c) Simon Gaetan

 


 

Elle avait 20 ans. Simone de Beauvoir, 62. C'était en 1970. Vous, les jeunes, vous pouvez compter : ça fait 41 ans. Aujourd'hui elle va avoir 62 ans. Le temps est passé car il a passé. Les soeurs sont mortes (Simone et Hèlène), ses amies. Sartre aussi. Elle s'embrase face à nous. Elle s'extasie de tout ce passé. On le revit à travers ses yeux qui brillent, on les entend dans sa voix, eux qui se sont enflammés pour changer le monde qui est maintenant le nôtre. Elle nous dit ce qu'elle même est devenue : "Simone de Beauvoir parlait d'égal à égal, en regardant droit dans les yeux". "Beauvoir était obsédée par le temps, car Sartre et elle étaient des intellectuels extrêmement sollicités".

 

Claudine Monteil nous a fait la gentillesse, et l'honneur, de partager avec nous, simplement et humblement, ses souvenirs, ses combats, ses espoirs, ses craintes. A l'occasion de notre MDB n°3, notre Montmartre des Blogueuses, nous femmes des années 2000, elle femme des années 2000, car pour moi elle n'est pas une "féministe des années 70", elle est féministe d'aujourd'hui, comme Beauvoir à 62 ans dans les années 70, était l'une de celles qui ont superbement servi la cause des femmes en leur temps, pour le nôtre. 

 

Elle nous a bien sûr rappelé les luttes du passé, celles qui semblent acquises et qui pourtant sont encore en sursis...

 

"En 68, pendant la Révolution, seuls les hommes s'exprimaient, c'était ces Messieurs (Cohn Bendit, etc.) plus Sartre, les femmes avaient le droit de se taire et de distribuer des tracts".

 

Le manifeste des 343, la mise au banc de la société à l'époque, mais encore aujourd'hui le stigmate d'avoir été une de ces 343... Défendre l'avortement, défendre Marie-Claire dans son procès à Bobigny, c'était pour toutes ces femmes-courage (matraquées à l'Opéra par les motards de la police) une prise de risque sociale très forte. Simone Veil, oui, mais surtout elles toutes, elles intellectuelles, écrivaines, actrices, avocates, elles femmes solidaires témoignant de leur avortement à la Mutualité, avant. 

 

Elle nous a secouées Claudine Monteil, elle semblait encore animée par l'enthousiasme de ces années où combattre n'était pas un vain mot, où combattre n'était pas désespéré... Nous l'avons connu ce temps-là nous aussi, à peine un peu plus jeunes qu'elle pour certaines, nous nous souvenons de l'enthousiasme à croire que nous allions y arriver... à changer le monde.

 

Elle nous a étonnées en nous redonnant espoir, en nous conseillant : "Tournez-vous vers les mouvements nordiques, infiltrez les organisations, les femmes qui s'en sortent aux Etats-Unis sont les auto-entrepreneuses, oui, mieux vaut le Women's Forum que rien".

 

Et puis, cette référence à un ouvrage de Simone de Beauvoir : La vieillesse. Presque prémonitoire, pleinement d'actualité, où l'auteure du Deuxième sexe se penche sur la condition des vieux, défend leur cause... un pavé de 600 pages, à (re)découvrir.

 

 

Les présentes à ce MDB étaient (dans le désordre de mes notes) :


 

Isabelle Germain

Augustine Blaisdelle, écrivaine étatsunienne, sans blog... mais avec stylo.

Les diablogues du vagin, Léa Lejeune

Le Blog de Polluxe

Luciamel

Nectar du Net 

Olympe et le plafond de verre

Le blog d'une femme de sportif

Le journal de maman

Fée myrtille

Alibibi (épices)

Entrées en lice

Scharlotte en France

Decumanos, Barbara Boehm

Sandrine Joseph

 

et notre portraitiste :

Simon Gaetan

 

 

img328.JPG

 

img329.JPG

 

img330.JPG

 

img331.JPG

 

img333.JPG

 

img332.JPG

              Dessins de Simon Gaetan, au MDB 3, le 29 mars 2011, au Just be, photos (c) Simon Gaetan

 

 

 

 

 

  

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Montmartre des Blogueuses - MDB

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lucia mel 04/04/2011 11:29



@Olympe : et sous-titrée en roumain ;))), ça prouve qu'il y a des pays où sa voix porte plus qu'ici.


 


@Cultive ton jardin : merci beaucoup pour ton commentaire et tes précisions. En effet, Claudine Monteil a bien insisté sur le fait que la loi S. Veil était l'aboutissement d'une lutte et non
l'initiation d'un combat. Dommage que tu n'aies pu être là pour ce MDB spécial Monteil/Beauvoir, pour un rappel du passé mais aussi pour un constat inquiet sur le présent : la "une" de Libé, sur
le "retour des 343 salopes" en une triste caricature (je suis entièrement d'accord avec l'analyse qu'en fait Isabelle Germain) de ce qu'est l'évolution de Libé : de Sartre à Rotschild... (caricature de ce qu'est l'évolution de notre
société).


 


 



cultive ton jardin 04/04/2011 09:15



Il y a eu, certes en 1971 le manifeste de 343, en 1972 le procès de Bobigny. mais tu ne parles pas de la troisième étape, décisive celle-là je pense, celle du MLAC, de 1973 à 1975: des milliers
de femmes et d'hommes anonymes mettant en place la pratique d'avortements "méthode Karman" dans de simples appartements. On risquait au moins autant que les 343, on n'était pas protégées comme
certaines d'entre elles par notre célébrité, les toubibs, souvent des jeunes, risquaient leur carrière en plus. 331 d'entre eux avaient signé une déclaration où ils assumaient avoir pratiqué (et
continuer de pratiquer) des avortements. Peu connu, hein?


 


300 à 400 comités locaux PRATIQUAIENT des avortements illégaux, organisaient publiquement des départs sur l'étranger pour les femmes dont la grossesse était trop avancée pour être pratiquée hors
milieu hospitalier. Le mouvement prenait beaucoup d'ampleur, se liait à la grève de Lip, au plateau du Larzac alors en ébullition: il était urgent de calmer le jeu, d'encadrer, bref de légiférer.
Simone Veil pouvait entrer en scène, on ne se souviendrait (presque) que d'elle.



olympe 03/04/2011 23:54



c'est toujours avec un pincement au coeur que je regarde les vidéos de SDB



Grainepeace/Béatrice 01/04/2011 21:39



- Eh, oui ;  " SI JEUNE ET DEJA - PONAISE ! "


- C'est bien la banlieue qui parle aux français ! et aux autres aussi ...


Bisous



lucia mel 01/04/2011 21:14



@Xtinette : oui, on a vraiment voyagé dans le temps, et Claudine Monteil a un véritable don d'oratrice. Merci pour tes compliments : ça me fait très plaisir, et je pense qu'à Simon aussi ça fait
chaud au coeur :)))


 


@mamzelle carnetO : dis, tu viendras la prochaine fois... tu nous as manqué.


 


@Polluxe : d'après ma copine Béatrice, qui est en train de le lire, c'est on ne peut plus actuel et visionnaire. Ah ! tu as publié un compte rendu, super ! je m'en vais le lire de ce pas.


 


@Grainepeace : ah, elle est bien bonne ! merci pour ce merveilleux poisson d'avril, ça m'amuse bien et je crois même reconnaître un certain écureuil derrière tout ça... ou, me trompé-je, un
oiseau, ou un poireau, un coucou, un merle moqueur ? une mouette bretonne ? un cerisier d'Aix ? un cheval des Ocreries ? un grimpeur des Carpates, une banlieusarde en goguette, une lettrée de la
Renaissance...



Grainepeace 01/04/2011 18:48



 - PLUS DE SUSHI POUR LES POISSONS JAPONAIS



polluxe 01/04/2011 14:44



Moi aussi cela m'a donné envie de lire "la vieillesse", en espérant toutefois que ce n'est pas trop déprimant...


J'ai ajouté ma pierre à l'édifice : http://polluxe.wordpress.com/2011/04/01/mdb-3-monteil-dit-beauvoir/



mamzelle carnetO 01/04/2011 01:25



c'est passionnant ! merci de nou raconter tout ça !!!



Xtinette 31/03/2011 21:13



C'était en effet très intéressant. Un cours d'histoire en quelque sorte. Une belle leçon.


Merci Luciamel pour ce résumé clair et la vidéo. A une prochaine !


ps : merci aussi au dessinateur !



lucia mel 31/03/2011 19:32



@Béatrice : la prochaine fois, il faudra que tu viennes ;)))