Toi, pessoa, toi, personne...

Publié le 30 Novembre 2008

Pessoa... en portugais : une personne... en personne. Le français nous le rend plus ambigu : personne est à la fois quelqu'un et la négation de ce quelqu'un... zéro quelqu'un = personne. Rien de tout cela en portugais. Jamais Pessoa n'a voulu dire "personne" au sens de "zéro quelqu'un"... il a toujours signifié une personne (même plusieurs en ce qui concerne le poète).

 

Je vous invite à mêler les sens, à démêler les malentendus... à vous joindre à cette recherche à la fois linguistique, poétique, ludique... entre luso et franco...  pholies, poly-pholies.

 

Je suis née là-bas, près de Leiria... près de Coimbra... et ces noms seuls évoquent mon passé, et l'Histoire de ce pays... Je songe à Isabel la Reine magicienne, celle qui transformait ses pains en roses...  pour ne pas être découverte lorsqu'elle voulait faire la charité aux pauvres... le roi s'approchant, le miracle s'opérait et de ses jupes surgissaient des roses... une socialiste avant l'heure ? vous croyez ?

 

 Alors de ce blog faisons des roses... mais surtout donnons à manger à ceux qui ont faim.

 

 

 

Mario de Sa Carneiro (le poète, l'ami de Pessoa, mort à Paris, où il s'est suicidé en 1916, en se jetant sous le métro), belle présentation de son oeuvre dans ce blog-ci.

 

 

"Eu não sou eu nem sou o outro                                       Moi, je ne suis ni moi ni l'autre

Sou qualquer coisa de intermédio :                                 Je suis quelque chose entre les deux :

Pilar da ponte de tédio                                                         Pilier du pont de l'ennui

Que vai de mim para o Outro                                             Qui va de moi à Autrui"

 

Poème de Mario de Sa Carneiro (traduction Luciamel), chanté par Adriana Calcanhotto.

 

   

Corrigeant la première version de cet article, je navigue sur le net pour trouver une illustration à Isabel... des dates, quelques explications... et je tombe sur ce blog, et je vous assure que je le découvre ce matin de dimanche : Lusopholie, j'en suis encore tout estomaquée, l'article s'intitule "Du pain ou des roses".

 

Puis, cet article de Dulce Rodrigues, publié dans le Bulletin de l'OTAN en 1995, le thème en est l'histoire de Coimbra, et bien sûr un passage nous conte aussi la légende de la Reine Isabel, dite Sainte Isabel :

 

"c'est dans cette même ville de Coimbra qu'a vécu et est morte Santa Isabel, l'une des reines les plus aimées et vénérées des Portugais pour ses énormes vertus, qui a été canonisée par le Pape en 1625. Elle a été mariée au roi Dinis, et sa forte personnalité, pourtant d'une extrême douceur, a joué un rôle important dans la vie religieuse, culturelle et politique du pays"

 

D'origine aragonaise, Isabel (ou comme on l'orthographiait alors Helisabeth) épousa D. Dinis, roi du Portugal, le 11 février 1288 à Barcelone.

 

 

image Ste Isabel - zurbaran

 

article également mis en ligne sur la communauté des luso-francophones inspirés...

Rédigé par Luciamel

Publié dans #Portugal

Repost 0
Commenter cet article

lusina 04/12/2008 15:38

Ah, ça je ne savais pas... Mais c'est une histoire très plausible. Et un autre film va être fait apparemment par les Américains.

luciamel 03/12/2008 21:23

@Lusina : oui, je crois que le film d'Oliveira est basé sur ce roman de José Rodrigues dos Santos, Codex 632.

lusina 03/12/2008 18:20

Pas du tout, ça m'intéresse énormément !http://lusina.unblog.fr/2008/09/23/voyage-retour/http://lusina.unblog.fr/2008/11/10/christophe-colomb-lenigme/Il faut que je me procure le film de Oloveira, que j'ai raté...Et je vais lire Ellis Island, que je ne connais pas. Merci !

lusina 02/12/2008 22:39

Totalement d'accord avec toi.

Luciamel 02/12/2008 22:52



@Lusina : ceux qui n'ont pas connu l'exil ne savent pas ce qu'est "Ellis Island", et je cite Perec dans son très beau livre (Ellis Island) : "le lieu de l'absence de lieu, le
non-lieu, le nulle part. c'est en ce sens que ces images me concernent, me fascinent, m'impliqent, comme si la recherche de mon identité passait par l'appropriation de ce lieu-dépotoir où ces
fonctionnaires harassés baptisaient des Américains à la pelle" (et ça renvoie au dernier film d'Oliveira : Christophe Colomb, l'énigme".) Pardon... pour ces discours si intellos...



lusina 02/12/2008 19:42

C'est vrai, elle existe, mais si les membres communiquententre eux, encore mieux !

Luciamel 02/12/2008 21:58



@Lusina : quelle joie de se dire que cette communauté peut se retrouver sur le Web... un monde encore, que nous avons à découvrir. J'étais si heureuse de voir ta
"lusopholie", et tes Delfins... on dit que le communautarisme est à bannir... mais... comment, autrement, aller vers l'autre, si on ne sait pas où on est au départ ?



lusina 01/12/2008 19:08

J'adore Adriana Calcanhotta, et Mario de Sa Carneiro. Merci pour ce beau poème.
La raina Isabel est un personnage extrêment intéressant pour moi, parce qu'Aragonnaise et femme de D. Dinis, le troubadour...

Luciamel 01/12/2008 20:04



Merci Lusina d'être venue, je découvre ton blog... j'y retournerai à l'occasion. Ma communauté, finalement elle existe déjà... je n'avais pas besoin de vouloir la créer. :0044:



Tini 30/11/2008 19:56

J'ai seulment balayé ce soir, car trop fatigué et c'est beaucoup, mais je vais revenir bientôt. Bonne dimanche ***

Luciamel 30/11/2008 23:01


Bonne nuit, et prends le temps de bien rêver.


Sév 30/11/2008 15:26

Dim bon à toi.                              

Luciamel 30/11/2008 23:00


comme cette ange semble nous inviter au repos; un dimanche, avec de belles surprises en chemin. Belle nuit étoilée à toi aussi.