E va gridando con allegria

Publié le 13 Décembre 2008

En allant faire mes courses, pleine d'espoir de retrouver la femme porteuse de lumière de FKDL, j'ai croisé en chemin un groupe de personnes mobilisées contre les abus psychiatriques dont sont victimes de plus en plus d'enfants, leur magazine, Le déchaîné -  La gazette de la Commission des Citoyens pour les Droits de l'Homme, annonce d'emblée la couleur :

"Tous drogués dès la naissance, peut-être même avant - Le recours systématique aux médicaments psychotropes pour résoudre toutes les difficultés de la vie, même les plus anodines, est un phénomène qui touche toutes les générations. Même les tout jeunes bébés sont parfois accoutumés aux drogues psychiatriques."


Beaubourg, 13 décembre. (c) photo Luciamel


Arrivée près de la Luce, la femme de la nuit, je fus toute dépitée de voir qu'encore une fois une voiture était garée devant. Mais n'est-ce pas ça aussi l'art de rue ? ça n'est pas tout bien rangé dans son espace réservé, dans un musée, avec en dessous l'explication, et même, à l'occasion, l'indication de ce qu'il nous faut en penser. Là, il y a une voiture...


Beaubourg, 13 décembre, FKDL, (c) photo Luciamel

 


Mais, ô quelle belle surprise, que vois-je en bas à gauche ? on dirait que FKDL a de la visite, Monsieur le Chat est venu lui tenir compagnie, le fantôme, lui, je l'avais déjà vu la dernière fois :



Beaubourg, 13 décembre, CATWALK (merci Roswitha), (c) photo Luciamel


Beaubourg, 13 décembre, fantôme, (c) photo Luciamel


Et autre merveille, découverte à deux pas de là, cette main dont Roswitha nous a parlé récemment dans son blog, et dont je trouve la référence chez elle,  GLC pour Gabrielle aka Gabri le Cabri aka Djabrial El-Kebch, artiste qui semble s'entourer de poissons, ainsi que du symbole même du signe astrologique :


Beaubourg, 13 décembre, GLC, (c) photo Luciamel


Beaubourg, 13 décembre, (c) photo Luciamel




J'ai fait provision de si belles oeuvres... que ça me donne envie de chanter, comme les Suédois le font partout aujourd'hui : "santa Luuuuciiiiaaa, santa Luciiiiiiia", et bonne fête à la lumière !!!


"Sul mare luccia l'astro d'argento,
Placida è l'onda, prospero è il vento  
Venite all'agile barchetta mia...
Santa Lucia! Santa Lucia!
...
Mare sì placido, vento sì caro
Scordar fa i triboli al marinaro,
E va gridando con allegria,
Santa Lucia! Santa Lucia!
..."


Découvrez Luciano Manacore!



Rédigé par Luciamel

Publié dans #Joie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

luciamel 14/12/2008 20:59

@Yaëlle : tu sais, nous vivons une drôle d'époque... dans nos grandes villes c'est encore pire (heureusement, je m'apprête à aller saluer notre cher océan). Mais, tous ces gens qui criaient, qui voulaient dénoncer des tas de choses (bon, c'était la pleine Lune, ça exacerbe un brin), et les tags, que j'appelle "art de rue", me réjouissaient plutôt : tant qu'on peut gueuler, tant qu'on peut pinturlurer les murs, c'est que tout n'est pas perdu. ;-)))@Mtislav : oui, j'adore ce passage où (je vais faire mon intello, et caser les seuls livres que j'ai lus) où André Comte-Sponville nous narre la dépression des enfants le 25 décembre, ils ont attendu (espéré) ce moment, toute l'année presque, quand ils défont leurs cadeaux... c'est soudain le blues qui les envahit, avant que de nouveau ils ne se mettent à rêver au "prochain bonheur"... A lire absolument : "Le bonheur, désespérément" (soyez désespérés et vous pourrez commencer à être heureux).
@Tini : comment vont-ils faire les enfants ? comment vont-ils digérer ce monde effrayant que nous leur laissons ? Merci, bonne soirée à toi aussi (E. va bien)

"Les enfants qui s'aiment s'embrassent deboutContre les portes de la nuitEt les passants qui passent les désignent du doigtMais les enfants qui s'aimentNe sont là pour personneEt c'est seulement leur ombreQui tremble dans la nuitExcitant la rage des passantsLeur rage, leur mépris, leurs rires et leur envieLes enfants qui s'aiment ne sont là pour personneIls sont ailleurs bien plus loin que la nuitBien plus haut que le jourDans l'éblouissante clarté de leur premier amour
 
Jacques Prévert

Tini 14/12/2008 18:49

Bonne soirée, Lucia

Tini 14/12/2008 18:41

Plaisante "exposition" d'art de la rue. Les enfants, les médicaments, la psyché....Sujet vaste, difficile à juger.Une évolution préoccupante dans notre société, lié à nos valeurs, à notre manière de vivre,dans une monde plein des actions, plein de bruit et ne pas trop accueillante pour enfants en général.......

mtislav 14/12/2008 17:52

On devrait offrir un psychiatre aux enfants pour Noël. En général, ils cassent très vite le beau cadeau ou s'en désintéressent. J'adore ces beaux graffiti... Il faut les sauver avant que la peinture hygiénique ne les recouvre.

yaëlle 14/12/2008 13:43

Des bébés drogués, un chat, un fantome, une femme, des voitures, des tags...le méli-mélo d'images de notre quotidien me donne le tournis parfois.

luciamel 14/12/2008 12:23

@Roswitha : merci pour la Luce ! ah très belles les photos sur ton lien (je vais le rajouter à l'info de l'artiste dans mon billet) ! @Thierry : merci poète !

thierry 14/12/2008 11:15

C'est un beau photo-reportage et on vous suit , de prés.Amicalement

Roswitha 13/12/2008 19:08

Bonne Fête Lucia !!!Et bien je suis passée ce matin et j'ai découvert comme toi le chat en céramique.L'artiste signe CATWALK et j'en ai collecté pas mal dans Paris.Voici quelques traces : http://roswithaguillemin.zeblog.com/249820-catwalk-au-canal-saint-martin/