Par delà le passé

Publié le 30 Octobre 2010

http://sfstory.free.fr/images/Metropolis/metropolis.jpg 

                                                              photo trouvée ici

 

 

Vous conter Berlin, sans photos, mon appareil déraille... sans lumière... sans arbres dorés de l'automne... avec seulement les images qui brillent encore dans ma mémoire. 

 

J'en reparlerai certainement car j'ai été bouleversée au-delà de ce que j'en puis dire à présent. Ne surnage que l'impression de l'ombre qui recouvre... la lumière.

 

Berlin, ville ombres, ville si légère en plein jour, si... si... "tout va bien dans ma vie", "je suis écolo, je suis bien équilibré(e) de partout", "je suis bien pensant(e)", même les délires sont strictement bien planifiés : à compter du vendredi à 19h, ça peut se mettre à faire "ouuuuhhhh" dans les rues : ma copine brésilienne et moi, on n'en revenait pas... "ils se lâchent, c'est vendredi !". Mais ville portant sur ses épaules l'histoire du XXe siècle : c'est pas léger. 

 

Les mondes pourtant se sont croisés, celui d'une vie passée, celui de blogueuses se voyant pour la première fois : quelle belle rencontre fut la nôtre, à Euterpe et moi, on a revu les siècles défiler, on a projeté sous nos yeux Les ailes du désir, mais aussi L'angoisse du gardien de but au moment du penalty, ainsi que Metropolis... 

 

J'ai écorché les mots de cette langue pourtant apprise au collège et au lycée, là, je suivais une formation linguistique, j'étais dans un groupe de débutants... et je ne m'en sortais pas si facilement... Dur dur d'être un débé... mais, je pense que c'est la meilleure position : celle de "l'initiant". 

 

Je vous redirai sans doute les ombres de Charlotte Roche, de Nina Hagen, des petites filles tapant du pied pour être remarquées. J'invoquerai Elfriede Jelineke, autrement plus révoltée et révolutionnaire qu'une gentille Charlotte Roche qui, à mon sens, s'est contentée de singer la grande écrivaine autrichienne... 

 

A suivre, donc... 

 

 

 

Rédigé par Luciamel

Publié dans #métro - voyages

Repost 0
Commenter cet article

lucia mel 03/11/2010 16:27



@Euterpe : parmi ces chanteuses des années 70/80, je trouve qu'il y en a une qui est restée fidèle à ce qu'elle était alors : Patti Smith. Mais, changer n'est pas nécessairement une tare, c'est
parfois même une qualité; quoi qu'il en soit, tu te rappelles peut-être notre discussion, de "jeune con gauchiste" devenir "vieux con réac", est-ce vraiment un progrès ? 



Euterpe 03/11/2010 10:18



Nina Hagen se produit encore en concert avec des chansons classiques, fait du cinéma et anime des émissions de télé ainsi que la fête du nouvel an tibétain à Berlin. Elle fait plein de trucs, en
fait. Mais on n'en parle pas au delà des frontières parce que ce n'est plus aussi spectaculaire depuis que les lady gaga and co sont passées par là (dont elle n'a plus l'âge, il faut dire). Et
puis, autre temps autre moeurs : voilà sa fille qui fait de la pub. http://www.horizont.net/kreation/pics/3714-org.jpg



lucia mel 01/11/2010 23:31



@Mike HPA : en ce matin de 1er novembre, ton com' a mis des flammèches de couleurs automnales (jaunes, oranges, rouges) à mes pensées... merci, ça m'a fait du bien, le Père Lachaise était
illuminé lui aussi avec des milliers de chrysanthèmes.  Oui, ce fut un moment particulier pour Euterpe et moi, de voir à la Postdamer Platz un stade de foot si fortement éclairé dans la
noirceur berlinoise, à l'endroit même où, dans le terrain vague, Peter Falk donnait la réplique à l'ange Bruno Ganz dans les Ailes du désir, alors on a aussi parlé de
foot, et de l'angoisse du gardien de but...


 


@Euterpe : Nina Hagen est d'une tout autre trempe que Charlotte Roche et je comprends ton admiration pour sa démarche d'artiste et de femme, je me demande d'ailleurs ce qu'elle est devenue...
Merci pour la photo et pour le nom du café, car je risquais de l'oublier. Je devrais pouvoir poster quelques photos de Berlin, demain peut-être, j'ai acheté l'adaptateur qui permet de lire la
carte mémoire de l'appareil. 


 


 



Euterpe 01/11/2010 14:02



Je suis contente que tu es mis cette vidéo avec Nina Hagen. J'ai oublié de te dire au cours de notre conversation au café Stresemann (je t'en joins une image là puisque ton appareil t'a fait faux
bond http://i33.tinypic.com/2up4bhh.jpg) que sans elle je ne serais sans doute jamais venue vivre ici !


 



MHPA 01/11/2010 10:31


Merci de nous faire partager la magie des moments que tu traverses, des paysages mentaux que tu explores et de nous le faire si bien ressentir, Lucia. Ton écriture et tes mots sont touchants, tu
sais ? J'ai été surpris de découvrir que "l'angoisse du gardien de but devant le pénalty", était un film de Wim Wenders. Vache ! Bête comme je suis j'avais toujours cru que c'était le titre d'une
bande dessinée d'EDIKA, furieux collaborateur du magazine Fluide Glacial... Bises, et encore merci.